Voyage en pleine conscience – Critique

By 24 juin 2018 Critiques
Voyage en pleine conscience
Note de la rédaction :

Hors des idées reçues, la méditation à haute implication est traitée dans ce documentaire comme une façon de voir la vie autrement. Voyage en pleine conscience est un documentaire qui laisse respirer les arbres et le temps. Il embarque le spectateur dans un voyage total. Réalisé par Marc Francis et Max Pugh, le film donne à voir le quotidien d’un maître bouddhiste Thich Nhat Hanh, installé dans le sud de la France pour faire vivre un village qui aurait pour simple intérêt que d’y réunir un public cherchant à découvrir la pleine conscience. Du fait de sa forme hybride, le documentaire britannique essaie de ressembler à son sujet en trouvant une certaine plénitude.

Synopsis : A pleine conscience, qui consiste à ramener son attention sur l’instant présent, est pratiquée à travers le monde. Pour la première fois, Max Pugh et Marc J. Francis capturent le quotidien et la philosophie de vie de la communauté du village des Pruniers situé dans le sud-ouest de la France.

C’est en suivant le rythme des cloches qui sonnent dans un huis-clos monastique et la voix grave et suave de Benedict Cumberbatch que l’on comprend la puissance de la pleine conscience. La méditation est faite de règles strictes chez le maître bouddhiste Thich Nhat Hanh. Rien de tel pour comprendre l’essence du temps présent. On apprend alors qu’il y a des interdits qui touche le matériel et la sexualité. Tourné sur 3 années, le documentaire a réussi à capter l’immense travail qu’est la pleine conscience.

Les réalisateurs ont essayé dans leur réalisation de laisser aux spectateurs une impression de voyage. La parole est donnée au maître bouddhiste comme aux moines et nonnes qui l’accompagnent, ainsi qu’aux curieux. On les accompagne aux Etats-Unis pour différentes représentations sur la pleine conscience. Le documentaire s’attache à certaines personnes qui expliquent leur choix de vie, et à d’autres qui retrouvent des êtres chers, ou des amis de longue date.

L’intervention de la voix off est assez discrète. L’intérêt principal du documentaire est l’utilisation des images, en montrant les habitudes des moines, et leur cohabitation avec la nature. Le langage cinématographique adopte un ton contemplatif. Le film aura tendance à plaire aux curieux qui se demanderont ce qu’est la méditation poussée à son paroxysme.

En plus de parler de pleine conscience, le documentaire aborde avec finesse le moine bouddhiste vietnamien, Thich Nhat Hanh, en découvrant le résultat de toute sa pensée : la communauté du village des Pruniers. Celui-ci est reconnu dans le monde entier pour avoir œuvré toute sa vie pour la paix.

Voyage en pleine conscience est un documentaire à plusieurs niveaux, qui cherche à vous donner conscience du présent en jouant avec le rythme de leurs images. La deuxième partie du film a lieu aux Etats-Unis. La présence de la ville, de ses bruits et de sa fureur met en évidence le monde et l’urgence constante du temps qui passe. Le documentaire est à voir pour sa dimension sensorielle et didactique.

Actuellement au cinéma

Pancake

About Pancake

Jeune scénariste, étudiant à Paris-Sorbonne et éventuellement critique de film

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :