Violet Evergarden de Haruka Fujita – Critique

By 16 janvier 2020 Critiques
Note de la rédaction :

D’abord une série de light Novel japonais, Violet Evergarden a rapidement pris de l’ampleur en devenant une série d’animation. Très vite, l’idée de faire un film racontant une histoire parallèle à l’intrigue est née. Une grande aura entoure Violet Evergarden: Éternité et la Poupée de souvenirs automatiques, en effet le film a été terminé la veille de l’incendie criminel de son studio Kyoto Animation. Comme le symbole d’une immortalité qui émane de toutes oeuvres, la sortie de Violet Evergarden, temporaire ou non, nous aide à faire le deuil de tristes évènements comme celui-ci.

C’est dans un monde d’après-guerre où nous suivons Violet Evergarden Ex-soldate sans émotion qui a pour métier Poupée de souvenirs automatique qui consiste à aider des personnes à exprimer leurs sentiments sur papier.

Il est conseillé de connaitre la série avant d’aller voir le film. Une friandise pour les fans de la première heure Violet Evergarden ravira en apportant une nouvelle histoire propre aux codes de la série d’animation. Le film pourrait se découper facilement en deux épisodes qui se répondent. Visuellement sublime, une merveilleuse attention au détail, Kyoto Animation a pour volonté première de mettre les petits plats dans les grands. Sans oublier un soin particulier à une bande originale appuyant avec justesse l’univers quelque peu steampunk.

Outres ces efforts formels, le film peut rebuter par son genre proche du shojo ( genre de manga qui souhaite plaire aux jeunes filles), avec des situations qui semblent surréalistes ou ridicules pour les néophytes. La tendance de personnages à s’extasier  ou à croire en un idéal enfantin fait soupirer. Il n’y a pas de doute on peut s’ennuyer devant Violet Evergarden malgré le travail d’orfèvre de l’animation et l’attachement des personnages finements écrits. Néanmoins Violet et les personnes qu’elle aide ne vivent pas de véritable obstacles et tout semble trop facile elles. Difficile alors de créer un attachement pour des personnages ayant en plus de celà déjà vécu de nombreuses histoires avant celle-ci.

Bien qu’on puisse reprocher un film trop sectaire. Il est certain que Violet Evergarden: Éternité et la Poupée de souvenirs automatiques rencontrera un succès auprès de ses fans.

EObyiADXkAMlqNY

Pancake

About Pancake

Jeune scénariste, étudiant à Paris-Sorbonne et éventuellement critique de film

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :