Star Wars pour les Nuls - Critique des épisodes
Note de la rédaction :

Vous avez déjà vu les films mais vous ne vous rappelez plus dans quoi il se passe qui et vice versa ? cette section est pour vous et présente de façon plus détaillée les péripéties des épisodes par ordre chronologique, ainsi que mon avis sur les deux trilogies. Résumé détaillé des épisodes.

La chronologie : le point chronologique 0. Star Wars est une saga qui se déroule sur plusieurs décennies, dont le point 0 se place durant la bataille de Yavin, bataille se déroulant dans l’Episode IV et s’achevant par la destruction de l’Etoile Noire. Pour situer les épisodes , vous trouverez après chaque titre la date approximative “av.” (avant) ou “ap.” (après) BY (comme Bataille de Yavin). Pourquoi pas une simple frise chronologique me direz vous ? Parce que j’ai pas trouvé…Voilà.

La Jedi Attitude : au début de l’épisode 1, les jedis sont un peu les représentants du swag galactique. Pacifiques, maitrisant le sabre laser, et intelligents, les jedis sont répartis sur toute la galaxie. Tout le monde ne peut pas être Jedi, il faut avoir un certain pourcentage de midichloriens, des trucs spéciaux dans le sang. Il y a les gentils Jedi, appelés…Jedis, et les méchants, appelés Siths. Que ça soit côté Jedi ou Sith, ils ont le même code couleur vestimentaire, plus ton costume est blanc, plus tu es novice. Plus tu déchires, plus ton costume est noir. On reconnait aussi les gentils des méchants par leur couleur de sable. Vert ou bleu pour les gentils, rouge pour les méchants. Les Siths sont donc le fameux “côté obscur de la Force”, et se voit attribué un nom de “Seigneur” quand ils penchent du mauvais côté de la balance, un nom qui commence souvent par “Dark” en VF, “Darth” en VO.

Episode I – La Menace Fantôme 

(32 avant BY). Dans une galaxie très très lointaine, il existe une République Galactique, gérée par un sénat. La Fédération du Commerce, qui gère une bonne partie des échanges commerciaux, fait pression sur la gentille planète Naboo, dirigée par la jeune Reine Amidala, petite de taille mais point de caractère, Amidala se rend sur Coruscant, la capitale, une ville-planète pour demander l’aide du Sénat et du sénateur Palpatine. Mais corrompu à souhait, le Sénat la laisse dans la panade et avec un risque probable de se faire tuer au coin d’une rue, notamment par Dark Maul, un seigneur Sith. Pour la protéger, on lui flanque deux jedis, Qui-Gon Jin et son apprenti Obi-Wan Kenobi. Pour la cacher, les deux larrons l’emmènent sur Tatooine, une planète paumée de la Bordure Exterieure. Qui-Gon y rencontre un enfant, Anakin Skywalker, et sa mère, Shmi, tous deux esclaves. Qui-Gon est sûr que le petit Anakin est l’Elu, dont parle une ancienne prophétie, celui capable de ramener l’équilibre dans la Force. D’autant plus qu’ Anakin est né sans père, Shmi s’est révéillée un matin et paf paf, elle était enceinte (Immaculée Conception, exactement). Après avoir acheté la liberté du petit, Qui-Gon fait le forcing auprès du Conseil Jedi pour le former. Lors de leur retour à Coruscant, Qui-Gon et Obi-Wan affrontent Dark Maul, et Qui-Gon y laisse la vie, faisant promettre dans un dernier souffle à Obi Wan de s’occuper d’Anakin.

Episode II – L’Attaque des Clones 

(22 av. BY). Après 10 ans de calme, la République est de nouveau menacée par le Jedi Dooku, un ancien Jedi devenu Sith, qui tente de convaincre des planètes de se séparer du système actuel. Pendant ce temps, la Reine Amidala, devenue “simple” sénatrice Padmé, subit une nouvelle fois une tentative de meurtre. Nos deux Jedis Obi Wan et Anakin (devenu un grand presque adulte), s’occupent de sa sécurité et Obi Wan est mandaté pour enquêter sur la tentative de meurtre. Son enquête l’emmène sur la planète Kamino, où une armée de clones est créé “au cas où” ça deviendrait vraiment chaud pour la République Galactique. Seul hic, le jedi ayant commandité cette armée est mort. Mais qui a bien pu passer commande ? Pour fabriquer les clones, on se base sur un tueur à gages, Jango Fett. Sa seule exigence : avoir un clone qui grandit “normalement”. Un enfant quoi. Qui s’appelle Boba. Obi-Wan n’est pas dupe et sent que Jango est l’assassin présumé de Padmé. Jango s’enfuit et Obi-Wan le prend en chasse jusqu’à la planète Geonosis où il retrouve Dooku, d’autres méchants, et les plans d’une planète/arme (la fameuse Death Star). Alors qu’il tente d’envoyer un message à Anakin et au Conseil Jedi, il se fait capturer. Pendant ce temps, Anakin et Padmé se tournent autour sur Naboo. Malgré leur décennie de différence, Anakin ne rêve que de Padmé depuis qu’il l’a connu sur Tatooine. Padmé, elle, hésite un peu. “Non ça ne serait pas bien, tu es si jeune, il faudra nous cacher, bon d’accord.” Mais bon, avoir une meuf, c’est pas trop une bonne idée chez les Jedis, car l’attachement conduit à la peur (de perdre l’autre), qui conduit au côté obscur. Mais Anakin, y s’en fout, il l’a veut pour lui la Padmé, puis de toute façon, Obi-Wan y dit que des conneries parce que le plus fort, c’est lui. Bref, Anakin nous fait une crise d’adolescence, et pas la meilleure. En parlant de crise d’ado, il a un mauvais pressentiment concernant sa maman. Avec sa meuf sous le bras, il fonce fissa sur Tatooine où il rencontre son beau-papa, son demi-frère, sa femme (et le petit prince), et découvre que sa mère est prisonnière depuis des semaines des redoutables homme des Sables. Il fonce les retrouver, et y trouve sa mère prisonnière dans un sale état. Vu que ça faisait 10 ans qu’elle avait pas vu son petiot, elle est contente, Shmi. Tellement contente qu’elle lui meurt dans les bras. Super en colère et triste, Anakin détruit tout sur son passage : hommes, femmes, enfants, des sables. Et ça, c’est vraiment pas bon pour son karma jedi. Après ces évènements peu réjouissants, Anakine et Padmé décident d’aller sauver Obi-Wan sur Geonosis. En effet, le comte Dooku l’a capturé et lui explique qu’un seigneur Sith dirige maintenant le Sénat. “Que nenni, ça se saurait !” lui rétorque Obi-Wan.  “Si, si” lui assure Dooku, en lui proposant de rejoindre les séparatistes avant que ça devienne vraiment trop chaud. “NAN !” rétorque Obi-Wan, ce qui donne une bonne occasion à Dooku de le condamner à mort. En parallèle, Anakin et Padmé se font aussi capturer sur Géonosis. Et tous les trois se retrouvent donner en pâture à de grosses bestioles, sous l’oeil d’un public en folie, de Dooku, Jango et Jabba The Hutt. Heureusement, pas nés de la dernière pluie, ils arrivent un peu à se défendre jusqu’à l’arrivée fortuite de Mace Windu et ses autres compagnons Jedi. En parallèle, ça s’accélère au Sénat, et après quelques retournements politiques, le Sénateur Palpatine, devenu Chancelier, acquiert les pleins pouvoirs. Et son premier ordre est de lancer l’armée des clones contre les Séparatistes de Dooku. Grâce au super maitre Jedi Yoda et une bonne platrée de clones, Anakin, une main en moins,  et toute la compagnie sortent sains et saufs de l’arène, y compris Mace Windu qui tue Jango Fett au passage. Yoda tente de capturer Dooku mais il parvient à s’enfuir et rejoint son maitre, Dark Sidious, bien content d’avoir foutu le bordel. Anakin avec une main toute neuve, et Padmé se retrouvent sur Naboo où ils se marient en secret. Les Jedis, pendant ce temps, se disent que ça serait bien de surveiller le Sénat, quand même. Parce que ça sent un peu le roussi…

Episode III – La Revanche des Sith

(19 av. BY). Le Chancelier Palpatine est prisonnier de Dooku. Toujours preum’s sur les bons plans, Obi-Wan et Anakin partent le libérer, avec succès, non sans violence puisqu’Anakin, sur ordre de Palpatine, coupe la tête à Dooku (alors que c’est mal vu qu’un Jedi tue un autre Jedi). De retour sur Coruscant, Padmé lui annonce qu’elle est enceinte. Bonne nouvelle mais cela réveille chez Anakin de grosses angoisses, que sa femme meurt en couche par exemple. Devenu pote avec Palpatine, ce dernier lui dit qu’il y a peut-être un moyen, qu’un seigneur Sith a réussi à maitriser l’Immortalité. Et aussi qu’il était possible de créer un être à partir de rien (un peu comme Anakin, si vous vous souvenez bien. De là à dire qu’Anakin a été créé par un Sith, il n’y a qu’un pas…). Ah ben l’immortalité ça serait une sacrée bonne solution. Mais le problème c’est qu’il faudrait passer du côté obscur de la Force, et ça, pour Anakin c’est niet. Bon après, c’est vrai que selon les dires de Palpatine, les Jedis ne l’aiment pas trop, lui font pas confiance, voire même qu’ils conspirent pour renverser le pouvoir. Sympa ce Palpatine les bons tuyaux. Et Obi-Wan pendant ce temps ? Et bien il poursuit le général Grievous sur la planète Utapau, puis le tue dans un duel de fou. Retour à Coruscant, Palpatine se la joue honnête et avoue à Anakin qu’il est un seigneur Sith, voire LE seigneur Sith Dark Sidious, et que ça se serait sympa qu’il le rejoigne, par exemple. Cela lui permettrait de sauver sa femme, par exemple. Anakin dit “non”, mais lors d’un affrontement entre Windu et Sidious, qui se retrouve alors défiguré, Anakin tue Windu (2ème jedi tué par un autre jedi en un film quoi). Cette dernière action achève le bon sens et le bon côté d’Anakin, rattrapé par la peur, la méfiance et la colère. Il devient alors le disciple de Dark Sidious, qui le rebaptise Dark Vador. Et c’est pas fini. Continuant sa soif de Mal, Palpatine/Dark Sidious invite Anakin à tuer tous les Jedis du temple pour éviter une prise de pouvoir, et en parallèle lance l’ordre 66, un message subliminal implanté dans les clones, programmés pour tuer tous les Jedis. Seuls deux Jedis en réchappent, Yoda (qui était alors sur  la planète Kashyyyk, avec son pote Chewbacca), et Obi-Wan, sur la planète Mustafar. Chargé d’éliminer toute rebellion, Dark Vader se rend également sur Mustafar. Face à son mentor Obi-Wan, et perdu par les paroles douteuses de Sidious “Langue de pute”, Dark Vader tente d’éliminer ce dernier lors d’un long combat au sabre laser, en n’oubliant pas, auparavant, de presque tué sa compagne dans un élan de colère et de perdition. A l’issue du combat, Obi-wan parvient à neutraliser son apprenti, qu’il laisse brûler, ne lui laissant plus qu’un bras (celui avec sa main bionique, c’est pas de bol). De retour au vaisseau, il retrouve Padmé, en plein travail d’accouchement, et se laissant mourir de chagrin. Elle met au monde deux enfants, un garçon, Luke, et une fille, Leia, puis meurt. Obi-Wan, Yoda et le sénateur Organa, un allié des Jedis, se retrouvent sur un vaisseau. Le temps des décisions est arrivé : Luke et Leia seront séparés, Luke ira chez le demi-frère d’Anakin sur Tatoine et Leia sera adoptée par le sénateur Organa. Obi-Wan sera chargé de veiller sur Luke et d’y faire quelques exercices lui permettant de maitriser l’Immortalité (ironique nan ? Et oui Anakin, les Jedis peuvent AUSSI maitriser l’immortalité !). Yoda décide de s’exiler sur la planète Dagobah. Dark Sidious récupère son apprenti dans un bien sale état et parvient à lui sauver la vie, lui greffe deux jambes, un bras, et un masque lui permettant de l’aider à respirer. Dark Sidious a réussi son plan fomenté de longue date : prendre le pouvoir sur la Galaxie.

Ainsi s’achève la Prélogie de Star Wars. Cette première partie, plutôt politique, raconte en fin de compte, l’ascension et la déchéance d’un personnage, Anakin, et l’avènement au pouvoir après un plan de plus 30 ans, celui du Sénateur Palpatine.  Le long de cette prélogie, on suit aussi les aventures de deux droides, R2-D2, et C3PO, fabriqué par Anakin lorsqu’il était enfant. Présents dans les 6 épisodes, ils sont les témoins de cette épopée galactique.

Réalisée en grande partie sur fond vert, cette  prélogie divise les foules. Pour ma part, mise à part la dernière heure de l’Episode III qui est un chef d’oeuvre d’actions et de scénario, le reste de la Prélogie est à mon goût assez lourde et reflète surtout l’ambition et l’envie d’un grand enfant à réaliser un rêve pour lui-même et non plus pour le public, le rêve de George Lucas. Or, qui fait vivre la saga ? A qui Lucas doit-il son succès et la possibilité de réaliser cette prélogie ? Au public et aux fans. Cette prélogie est intérressante car  elle permet d’avoir une vraie vue d’ensemble sur la totalité de la saga, aussi elle est nécessaire. Mais au point de vue cinématographique, elle permet surtout de mettre en valeur la principale faiblesse de George Lucas : être un bon conteur et un bon commercial, mais un piètre réalisateur.

Episode IV – Un Nouvel Espoir

(An 0 BY). Presque 20 ans se sont passés depuis que  Palpatine/Dark Sidious a pris le pouvoir sur la galaxie, créant l’Empire Galactique. Les Jedis sont devenus des légendes, et un peu des losers. Cependant, quelques rebelles contre le Pouvoir, l’Alliance rebelle, tentent tant qu’ils peuvent de contrer l’Empire. Sidious est secondé de son apprenti, Dark Vador, et du général Tarkin, qui gère la construction de l’Etoile Noire, une arme/planète capable de détruire une planète en un coup de laser. Leia Organa, membre active de l’Alliance, parvient à voler les plans et les cache à l’intérieur d’un droide, qu’elle charge de retrouver Obi-Wan Kenobi afin de lui délivrer un message. Ce droïde, c’est R2-D2, accompagné de C3PO. Une fois arrivé sur Tatoine, ils sont vendus à Luke Skywalker et sa famille, jeune fermier qui rêve d’aventures et de pilotage. Le hasard faisant bien les choses, Luke connait un “Ben Kenobi” pas loin de chez lui. Je vous le donne en mille, Ben et Obi-Wan sont la même personne ! Il est temps d’avertir le petit Luke qu’il n’est pas qu’un simple fermier. Ben nan, tout comme son papa, Luke serait un “Jedi”, un chevalier capable de maîtriser la Force et le sabre laser avec un peu de boulot. Plutôt classe. Il est quand même temps de retrouver la princesse, et pour se faire, il faut un vaisseau. La petite troupe fait la connaissance d’un bandit, Han Solo, et de son coéquipier, Chewbacca le Wookie. Tout ce beau monde se rend donc sur l’Etoile Noire sauver la princesse, avec succès mais Obi-Wan est terrassé par le sable laser de son ancien apprenti Dark Vador, qu’il avait quitté 20 ans plus tôt estropié sur Mustafar. Ramenée auprès de ses troupes, la princesse et ses alliés organisent la destruction de L’Etoile Noire. Ni une ni deux, Luke se porte volontaire pour faire partie de l’escadron chargé de l’opération. Dans une bataille épique mêlant les forces obscures de l’Empire et le courage de l’Alliance rebelle, la bataille de Yavin (du nom de la planète se trouvant à proximité de l’Etoile Noire) se solde par le succès des gentils, grâce à la dextérité de Luke qui parvient à faire exploser l’Etoile Noire. Victoire d’une bataille mais pas de la guerre, Luke et Dark Vador sont amenés à se recroiser dans un futur proche…

Olly-Moss-Star-Wars-posters - l'empire contre attaque

Episode V – L’Empire Contre Attaque

(3 ap. BY). Traquée par l’Empire depuis l’explosion de l’Etoile Noire, l’Alliance rebelle se cache sur la planète glaciaire de Hoth. On retrouve nos larrons Han Solo, Leia et Luke qui font désormais partie intégrante de l’Alliance. Lors d’un repérage, Luke se fait capturer par une espèce de yéti et se retrouve défiguré (en fait, cette scène a été rajoutée car Mark Hamill a eu un accident de voiture entre les deux épisodes et il s’est lui même retrouvé défiguré). Lors de son évasion, au bord de l’hypothermie, il voit Obi-Wan qui lui intime de se rendre sur Dagobah pour rencontrer Yoda, qui terminera son apprentissage de Jedi. Han Solo retrouve Luke et parvient à le sauver in extremis. Mais L’Empire a retrouvé leur trace et il est temps de quitter Hoth. Alors que Han et Leia s’échappent, Luke et R2D2 se rendent sur Dagobah à la recherche du fameux Yoda. Ils arrivent sur une planète un peu dégueulasse et font la rencontre d’un tout petit personnage vert et ridé. Pendant ce temps, Leia et Solo doivent trouver un endroit où réparer le Faucon Millénium et Solo décide d’aller rendre visite à son poto Lando Calrissian, propriétaire d’une colonie minière sur la planète Bespin. Sur Dagobah, le petit bonhomme rigolo est en fait Maitre Yoda, le meilleur jedi de tous les temps (oui, carrément). Yoda a bien connu le père de Luke et il sent bien que ça va être coton de le former comme il faut. Allez, défi : Yoda s’y colle, et Luke progresse. Tellement qu’il arrive à sentir le roussi pour ses potes sur Bespin. Avant de terminer son apprentissage, Luke décide d’aller les sauver. Et il fait bien, car sur Bespin, dû à des fins de mois difficiles, Calrissian a balancé Solo à Boba Fett qui s’est un fait un festin de les balancer à Dark Vador (vous suivez ?). Bref, tout content, Dark Vador les capture et en profite pour tester son nouveau procédé de congélateur sur Han Solo, la carbonite, afin de le livrer à Jabba The Hutt. Trop tard pour Han mais Luke peut encore sauver les autres. Il se lance alors dans un long duel au sabre laser avec son ennemi. Non seulement Vador lui coupe la main mais il lui annonce que c’est son papa ! Complètement choqué (“noooooooon, mon papa est un méchant !”), Luke se laisse tomber dans le vide, rattrapé de justesse par un câble fort à propos. Mais comment prévenir les copains qui ont réussi à prendre la fuite ? Parce que même si ils font des vaisseaux de dingues, le téléphone portable n’existe pas. Luke a mieux : la télépathie ! Et il arrive à prévenir Leia et Lando qui le réceptionnent. Une fois sa main réparée, les temps sont bien sombres dans la Galaxie : Han Solo est prisonnier, l’Empire a toujours le pouvoir, et Luke a un papa un peu spécial…

Olly-Moss-Star-Wars-posters le retour du jedi

Episode VI – Le Retour du Jedi

(Que je situerais en 4 ou 5 ap. BY mais dur à dire).  Sur Tattoine, Luke, devenu un Jedi qui assure grave, et tous ses potes, veulent sauver Han Solo, mais se font capturer par Jabba durant l’opération. Mais devenu super fort, Luke arrive à tirer tout le monde de ce mauvais pas. Après ce succès, Luke retourne sur Dagobah faire une bise à son maître. Yoda n’est d’ailleurs pas vraiment en grande forme, et qui l’en blamerai, au bout de 900 ans d’âge. Luke lui demande quand même des explications, rapport à Vador qui est son père, tout ça. Yoda lui explique, et dans un dernier souffle, lui balance que Leia est sa soeur (bim). Pendant ce temps, l’Empereur Palpatine construit une Etoile Noire 2.0 : L’Etoile de la Mort. Parce que bon, les rebelles, ça va bien deux secondes mais ils prennent un peu trop la confiance. Seulement, les rebelles sont au courant de la construction de cette arme de destruction massive, et ils ne comptent pas laisser l’Empire l’utiliser. Ils doivent donc se rendre sur Endor, planète des Ewoks, afin de détruire la base qui servira de lancement à l’Etoile de la Mort. Nos héros se rendent donc sur Endor, où ils se font capturer par les Ewoks, qui finissent par les libérer et les accepter dans la tribu. Luke en profite pour dire à Leia que c’est sa soeur, puis après avoir lâché sa grosse info, se barre fissa sur l’Etoile de la Mort se livrer à son papa parce que “on sait jamais, il va peut etre changer d’avis.” Sauf que, pas du tout, et Vador essaye de pervertir son fils pour qu’il rejoigne le Côté Obscur. Palpatine essaye aussi d’ailleurs. “Allez viens, c’est sympa.” En parallèle sur Endor, aidés des Ewoks, l’Alliance peine à désactiver le bouclier qui leur permettrait de faire sauter l’Etoile de la Mort (tant mieux parce que Luke est dedans…). D’ailleurs Luke il est passé au sabre laser, contre son papa d’abord, puis contre l’Empereur. Mais honnetement il ne fait pas vraiment le poids (je vous rappelle que Palpatine a plus de 40 ans d’entrainement). devant la vision de son fils en train de se faire tuer sous ses yeux, Vador laisse place à Anakin et dans un ultime élan de courage et de clairvoyance, balance Palpa dans le vide ! Sacrément blessé, il demande à son fils de lui pardonner, et Luke s’éxécute, mais il doit laisser papa sur l’Etoile de la Mort, car sur Endor, l’Alliance a réussi à désactiver le bouclier. Une ultime offensive est lancée avec succès, voyant exploser l’Etoile de la Mort et avec elle, l’Empire tout entier. La Galaxie est désormais libre. Dans sa fuite, Luke a réussi à sauver le corps de son papa et l’incinère sur un bûcher, comme le veut la tradition Jedi. Entouré de sa famille, de ses amis, et des fantômes des Maître Jedi, Luke a sauvé l’Empire avec la satisfaction du travail bien fait.

Ainsi s’achève la saga Star Wars telle qu’elle a été imaginé par George Lucas. Que dire de cette première trilogie si ce n’est qu’elle contient tout ce qui fait un bon film à grand spectacle, qu’elle mêle différents genres cinématographiques ainsi que des thèmes empruntés à la mythologie. C’est vrai qu’on en redemande. De mon point de vue, ses effets spéciaux précurseurs, faits de polystyrènes, de maquettes, et de matte painting (dessins peints sur des plaques de verre) font pencher mon coeur du côté de cette trilogie, et de tout ce qu’elle représente (une révolution, ni plus, ni moins).

Visuels : Olly Moss

star-wars-the-force-awakens-promo-poster

Episode VII – Le Réveil de la Force

(Environ 35 ap. BY). Voici mon interprétation de ce que pourrait être le prochain Star Wars. Cela n’engage que moi.

L’Alliance Rebelle existe toujours, tout comme l’Empire, revenu au pouvoir. A sa tête, Kylo Ren, un mec fasciné par Dark Vador (comme plusieurs autres, appelés les Chevaliers de Ren) et qui serait un seigneur Sith. Kylo Ren prend de l’ampleur et ça sent sacrément le roussi dans le monde libre. Il semblerait qu’il ne reste qu’un gentil Jedi, Luke Skywalker, devenu ermite après un drame. Pendant ce temps, sur Tatooine, Rey, orpheline, vit de ce qu’elle peut. Elle croise la route de Finn, habillé en Storm Trooper. Mais comme rien n’arrive par hasard, Rey et Finn, dont le destin et la lignée s’avèrent plus grands que ce qu’ils pensaient, vont devoir retrouver le dernier espoir de la Galaxie, le légendaire Luke Skywalker.

Vivement le 16 décembre !

Dory

About Dory

Passionnée de cinéma en général, et de cinéma anglophone en particulier, je fais mes premiers pas critiques sur mon tumblr Vacances de pauvres. Fan de Star wars, Marvel et autres blockbusters (mais pas que), j'ai rejoint l'équipe Doc Ciné pour vous faire partager mes envies et mes avis, tout simplement.

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :