Star Wars Clone Wars – Guerre Animée

By 23 décembre 2015 mars 10th, 2017 Gros plan

Note de la rédaction :

Si vous faites partie de celles et ceux qui se sont fait une piqûre de rappel avant de découvrir Le Réveil de la Force dans les salles, peut-être êtes vous passez à côté d’un des meilleurs épisodes de la saga, Star Wars : Clone Wars.

Chouchou des fans, Star Wars :Clone Wars est une série d’animation en 2D de 25 épisodes créée par Genndy Tartakovsky, Henry Gilroy et George Lucas diffusée entre 2003 et 2005. Cette série narre la guerre des clones en compagnie des héros de la république à savoir Anakin Skywalker, Obi-Wan ainsi que d’autres jedis comme Mace Windu ou Kit Fisto. Clone Wars s’est vue être éclipsée par la seconde série, cette fois-ci en 3D, consacrée à la guerre des clones, intitulée The Clone Wars diffusée à partir de 2008.

Lorsque L’Attaque des Clones sort sur les écrans, George Lucas souhaite que les fans découvrent un des éléments essentiels de la deuxième trilogie : La Guerre des Clones. Il se tourne alors vers Genndy Tartakovsky pour réaliser cette série. Tartakovsky est alors un des créateurs phares de la chaine Cartoon Network puisqu’on lui doit entre autres les séries Samurai Jack ou Le Laboratoire de Dexter.

C’est grâce à son travail que Clone Wars figue parmi les meilleurs épisodes de la saga. Bien qu’elle fasse désormais partie de l’univers Legends, l’ancien univers étendu. En effet, son style graphique unique ainsi que son rythme font de Clone Wars un objet unique puisant dans les racines de l’univers Star Wars.

Clone Wars permet d’abord de découvrir des choses qui n’ont jamais été montré dans la deuxième trilogie cinématographique. Notamment au niveau des étapes de formations des padawans. On voit ainsi la création d’un sabre laser et la cérémonie d’adoubement d’Anakin en chevalier Jedi.

Et même si principalement ce sont les héros de la deuxième trilogie, y compris Qui-Gon Jinn,  qui sont mis en avant, nous avons droit à des scènes avec des jedis moins connus comme Kit Fisto ou Shaak Ti dans des décors différents que ceux présentés jusque ici.

Le design très cubique reprend le visages des acteurs des films tout en accentuant leurs traits pour donner une direction artistique inspirée des estampes japonaise. Les chevaliers Jedis et les Siths deviennent des guerriers surpuissants. Ces visuels donnent aussi un aspect général portant aussi vers la caricature. Par exemple les cernes du chancelier Palpatine sont immenses et en font un personnage très menaçant visuellement indiquant au spectateur son côté obscur. Ce design exacerbé montre aussi la démesure de la guerre qui détruit peu à peu toute la galaxie. Les Jedis, porteurs de sagesse et prônant une solution par le dialogue deviennent ici des véritables machines à tuer comme dans cette scène où Mace Windu n’hésitent pas à massacrer un bastion de droïdes à mains nues pour sauver sa peau.

Les personnages secondaires, notamment les clones, sont aussi mis en avant dans Clone Wars. On découvre ainsi plusieurs scènes où les clones sont surarmés et détruisent plusieurs villes avec une barbarie inhumaine. Idem pour les batailles spatiales où les tirs de lasers pullulent nous laissant face à un spectacle incompréhensible et hypnotique tellement il y a d’éléments à l’écran.

Pour ce qui est de la mise en scène, Clone Wars est l’un des meilleurs dessins animés représentant des scènes d’actions. Car l’aspect général très cubique  pourrait faire croire à des mouvements très droits et rudimentaires. Pourtant, c’est tout l’inverse. Les jedis et les siths se déplacent de manière très fluide. On perçoit la surpuissance de la force de chacun des personnages et avec très peu de dialogues. C’est ce qui frappe le plus dans Clone Wars. Les scènes montrant souvent de l’action, comportent très peu de dialogues. Seulement des bruitages. Un climat de tension se crée alors et il extrêmement bien géré, le tout grâce à des cadrages mettant toujours les personnages et leur aspect inhumains  au cœur de l’action. De plus, le travail sur la focale et la profondeur de champ est évocateur de cette intention. Les personnages sont parfois décollés du fond ou alors les perspectives viennent être totalement transformées comme avec un objectif grand angle. Le tout est servi par un montage qui peut s’avérer nerveux voire hystérique lors de certaines batailles alors qu’il peut devenir calme voire contemplatif lors de certains passages pour créer de l’émotion et du suspens. Une mise en scène qui vient compléter celle de la seconde trilogie de George Lucas qui s’est consacré à mettre en image la chute d’une république au profit d’une dictateur grâce à des plans très narratifs et pas spectaculaires.

Clones Wars, c’est un récit de guerre entre combat et philosophie. Montrant des personnages désemparés et agissant à l’aveugle pour une cause dont ils n’ont jamais réfléchi. C’est un supplément parfait entre l’épisode 2 et 3 qui montre avec beaucoup de qualités la chute de la République.

Keyser Swayze

About Keyser Swayze

Biberonné à la Pop Culture. Je tente d'avoir une alimentation culturel saine et variée, généralement composée de films qui ne prennent pas leurs spectateurs pour des cons. Carpenter, Wright et Fincher sont mes maîtres.

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :