Star Trek Sans Limites – Critique

By 5 septembre 2016 septembre 14th, 2016 Critiques
Note de la rédaction :

« Star Trek Beyond » (Sans Limites en VF) est le troisième épisode des aventures du Capitaine Kirk et de son équipage à bord de l’USS Enterprise. Réalisé par Justin Lin, avec Chris Pine, Karl Urban, John Cho, Zoé Saldana, Anton Yelchin (sniff)…

Le Pitch

Voilà près de 3 ans que l’USS Enterprise navigue dans l’espace pour le compte de la Fédération des Planètes. Capitaine Kirk commence à se demander si ça serait pas mieux de rester à Yorktown, une immense base spatiale abritant des millions d’habitants. Mais avant de prendre une décision, il doit emmener son équipage pour une nouvelle mission : partir à la recherche d’un vaisseau qui s’est crashé dans une lointaine nébuleuse…

La Critique

Soyons honnête : avec la déferlante de films de super-héros et autres adaptations, Star Trek reste, pour l’instant, la seule franchise qui tient la route. En effet, on a plaisir à retrouver les personnages, chaque film / aventure nous emmène dans des endroits fous fous, le rythme ne s’essouffle pas et on a moins l’impression d’être pris pour un spectateur stupide.

Alors que « Star Trek » et « Into Darkness » devaient leur réussite, apparemment, à J.J. Abrams, « Beyond » est réalisé par Justin Lin, à qui l’on doit quelques « Fast & Furious« . Autant dire que j’avais un peu peur…J’oubliais alors les talents évidents de production de ce bon vieux J.J. via sa société « Bad Robot« . Car l’esprit Abrams est bien présent dans ce troisième opus , et Justin Lin arrive à y ajouter sa patte, tout en assurant une continuité de réalisation.

Au scénario, on annonçait Simon Pegg, en complément de Doug Jung. Si les talents d’écriture de Pegg ne sont plus à démontrer, on était donc en droit d’attendre un scénario un peu plus original. Que nenni, malheureusement. Si les intrigues principales tiennent la route (ce qui est de plus en plus rares dans les blockbusters, en témoigne le scénario absurde de « Insaisissables 2« , entre autres), le côté « humour » vire au vaudeville et c’est injustement Karl Urban (Dr MacCoy) qui en fait les frais, en héritant de la quasi-totalité des petites blagounettes prout-prout. Si les nouveaux « Star Trek » ont toujours eu un côté un peu marrant, ce troisième épisode pêche un peu de ce côté là. Une petite incohérence également quant à l’hommage à Leonard Nimoy (le légendaire Spock), dont on sent que ça n’a pas dû être facile d’intégrer son décès au scénario. Notons que ce Star Trek est particulièrement endeuillé, d’une part par la disparition de Leonard Nimoy début 2015 (avant l’écriture du scénario) puis par la disparition d’Anton Yelchin en juin 2016, juste avant la sortie du film.

D’ailleurs, côté casting, bien qu’Anton est tout à fait sous-exploité et hérite d’un personnage un peu ridicule surjoué à souhait (comme dans les précédents opus), l’ensemble de l’équipe fonctionne plutôt bien. Sofia Boutella, dont le retour à l’écran s’était fait en grandes pompes dans « Kingsman » de Matthew Vaughn, a bien intégré la team. Petit bémol pour Idris Elba, mais la faute aussi à son personnage, qui manque de finesse.

Dans l’ensemble, Star Trek Beyond est donc un bon blockbuster : visuellement très réussi, scénario cohérent, casting dont l’osmose hors écran se ressent à l’image et un peu de fan service mais juste ce qu’il faut. Une fois de plus, Star Trek se range du côté de ces blockbusters avec une réelle identité et dont le style, pour le moment, ne lasse pas.

A la mémoire de Leonard Nimoy

 

Pour Anton

15
Dory

About Dory

Passionnée de cinéma en général, et de cinéma anglophone en particulier, je fais mes premiers pas critiques sur mon tumblr Vacances de pauvres. Fan de Star wars, Marvel et autres blockbusters (mais pas que), j'ai rejoint l'équipe Doc Ciné pour vous faire partager mes envies et mes avis, tout simplement.

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :