Note de la rédaction :

« Sing Street » est un film réalisé par John Carney sorti en France le 26 octobre 2016.

Le Pitch

Conor, ado spectacteur de la séparation de ses parents dans le Dublin des années 80, tombe amoureux de la jolie Raphina. Pour l’approcher, il lui propose de tourner dans son clip vidéo. Sauf que Conor n’a pas de clip en vu, ni de chanson, ni même de groupe…

Ode à John Carney

Ouh le mois de novembre est de loin le pire de l’année. Autant dire qu’on ne crache pas sur un feel-good movie. Dans ce cas, je vous prescris une dose massive de films de John Carney, le maître dans la catégorie très privée des feel-good movies musicaux. Comme « Once« , la rencontre de deux inconnus liés par la musique, ou « Begin Again » sur l’enregistrement sauvage d’un album dans les rues de New-York. Après cet essai américain, Carney revient à ce qui, à mon sens, lui va le mieux : des acteurs inconnus, une trame humaine et émouvante, des chansons efficaces. De la sim-pli-ci-té. Certes on retrouve dans « Sing Street » les mêmes thématiques // séquences que dans ses précédents films : scène nostalgique sur un banc en écoutant un walkman, création visuelle d’un morceau sous les yeux du spectacteur en commençant par un instrument puis deux…et puis pleins de bons sentiments pipou, avec juste assez de distance pour que cela ne soit pas mielleux. Alors que « Begin Again » surfait sur la vague du m’as-tu vu (Keira Knightley, Mark Ruffalo et Adam Levine au casting, mise en scène coûteuse) faisant du film un demi-échec (ou un demi-succès, soyons positifs), « Sing Street » a ce « quelque chose » d’attachant et simple qui fait juste un bien fou. Le point de vue, inédit pour Carney, de l’adolescence, la recherche de l’identité, de l’amour et d’un chemin à suivre, confère au film un traitement à la fois comique et attachant. Tout cela porté par un casting impeccable et authentique. On saluera Mister Levine d’avoir signé et interprété la chanson de fin. Il est sympa cet Adam…A surveiller de très près Jack Reynor qui devrait vite devenir le nouveau beau gosse d’Hollywood.

Je répète donc pour ceux du fond : pour tenir jusqu’à Noël, vous regarderez « Once », « Sing Street » et « Begin Again » (« New-York Melody » en VF). Et dans cet ordre là, siouplait.

15
Dory

About Dory

Passionnée de cinéma en général, et de cinéma anglophone en particulier, je fais mes premiers pas critiques sur mon tumblr Vacances de pauvres. Fan de Star wars, Marvel et autres blockbusters (mais pas que), j'ai rejoint l'équipe Doc Ciné pour vous faire partager mes envies et mes avis, tout simplement.

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :