SÉRIES TV : Ellie Kemper et Jay Baruchel ont la recette de la feel good TV

By 31 mars 2015 Gros plan
ray baruchel-ellie kemper

REVIEW : 2 séries TV à voir absolument pour se redonner le moral.

« C’est le printeeeeeeemps !!! »

Ah bon ? Vraiment ? Parce que moi j’avais plutôt l’impression que c’était l’Apocalypse et le monde qui court à sa perte, ces temps-ci. Temps pourri, pas une semaine sans des nouveaux tarés qui tuent des gens, le FN qui prend ses marques tranquillou, le chomâge qui augmente, je sais pas vous, mais moi j’ai l’impression que c’est une lutte de chaque instant pour rester un peu positive. Qu’à cela ne tienne, je partage avec vous deux séries complètement absurdes qui ont réussi à me maintenir pleine de bonne humeur et d’espoir. Que vous soyez célibataire qui galère, ou que vous veniez juste d’être libéré d’un bunker dans lequel vous étiez enfermé depuis 15 ans, ces séries sont pour vous !

Unbreakable Kimmy Schmidt

Kimmy, et trois autres femmes, sont libérées d’un bunker dans lequel elles sont tenues prisonnières depuis 15 ans. Pas très drôle jusque là, je vous l’accorde. Sauf qu’à la base de cette série, il y a Tina Fey, une des 4 femmes les plus drôles du monde (avec Kristen Wiig, Maya Rudolph et Amy Poehler). Vont s’enchaîner pendant chaque épisode, des répliques cinglantes, cyniques, féministes et parfois sans aucun sens. Et à chaque fois, Kimmy, qui préfère vivre à New-York avec 15 ans de retard que de retourner à sa vie d’avant, n’abandonne ja-mais. Un vrai petit rayon de soleil la Kimmy, jouée brillamment par Ellie Kemper (la rousse un peu coincée vu dans Mes meilleures amies). C’est un peu comme voir Bambi faire ses premiers pas, parce que je ne sais pas si vous vous souvenez comment c’était il y a 15 ans, mais c’était par exemple, l’époque du 3310 et du tamagotchi. La bonne humeur de Kimmy est communicative, et vous laisse avec l’impression et l’envie que rien n’est impossible.

Diffusée depuis le 6 mars 2015 sur Netflix.

Unbreakable Kimmy Schmidt

Man seeking woman

Josh vient de se faire larguer. Josh est triste, Josh galère. « Une énième série sur le célibat, les histoires d’amour, blablabla, non merci », allez vous me dire. Et bien non, car le créateur de la série, Simon Rich, qui est aussi l’auteur du livre dont la série est adaptée, The last girlfriend on earth, a mis en image tout ce que les célibataires imaginent et redoutent. Vous avez l’impression que votre mère vous torture quand elle veut des infos sur votre nouveau flirt ?

Dans Man seeking woman, Josh se fait VRAIMENT torturé. On vous a arrangé une blind date et vous avez peur que la fille ne vous plaise pas ? Dans Man seeking woman, c’est carrément un troll avec du rouge à lèvres. Vous passez des heures à écrire un sms de 3 mots à votre futur conquête ? Josh, lui, se retrouve au milieu d’un vrai conseil de guerre digne d’un film de Michael Bay. Et chaque épisode part en délire complet, comme celui où Cupidon doit aller en rehab, ou quand le héros perd son pénis en boîte de nuit, par exemple. Mais je ne veux pas vous spoiler les idées foisonnantes de ce petit bijou.

Pour porter ce personnage de Monsieur Tout le monde, on retrouve Jay Baruchel (ouh je l’aime lui), vu dans This is the End ou entendu dans Dragons. Mec tout maigre et pas forcément un physique de playboy, ça fait plaisir de voir quelqu’un qui galère autant.

Diffusée sur FXX depuis le 14 janvier 2015.

Et se dire qu’on est pas tout seul dans ce monde qui court à sa perte, ça fait un bien fou.

man-seeking-woman-review
Dory

About Dory

Passionnée de cinéma en général, et de cinéma anglophone en particulier, je fais mes premiers pas critiques sur mon tumblr Vacances de pauvres. Fan de Star wars, Marvel et autres blockbusters (mais pas que), j'ai rejoint l'équipe Doc Ciné pour vous faire partager mes envies et mes avis, tout simplement.

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :