quadras
Note de la rédaction :

Quadras est la nouvelle série de M6, mêlant drame et comédie, en huit épisodes dont le premier sera diffusé demain, mardi 19 septembre, en prime time. J’ai eu la chance d’assister à la diffusion du premier épisode organisée en avant-première par la chaîne en compagnie d’une partie de l’équipe.

Alex, divorcé, se remarie avec son ex-maitresse Agnès, entouré par des amis et les membres de leurs familles respectives, pas tous ravis d’être présents. Ils vont faire face à une révélation qui va bouleverser le déroulement de la fête où chacun va régler ses comptes au fil des épisodes. Ecrit par Mélissa Drigeard et Vincent Juillet, venant tous deux du théâtre, le premier épisode de cette série est une agréable surprise.
La série est réalisée par Isabelle Dovat et la scénariste Mélissa Drigeard, qui a décidément plusieurs casquettes puisqu’elle joue également dans la série. Toutes deux se partagent une mise en scène au montage alterné : une partie consacrée au repas de mariage, le présent, et, l’autre composée de divers flashbacks qui permettent d’expliquer la situation actuelle des personnages.
Le premier épisode est consacré au marié Alex, interprété par le touchant François-Xavier Demaison dont j’avais déjà apprécié le jeu alternant humour et tendresse dans le film d’Hugo Gélin, Comme des frères, sortie en 2011. Il est logique de commencer par ce protagoniste puisqu’il est celui autour duquel tous les arcs narratifs vont se construire peu à peu.

Série chorale et crises personnelles

Quadras est une série chorale où les protagonistes se retrouvent à l’occasion du mariage et vont peu à peu dévoiler leurs secrets. Ces personnages, à la vue des premières scènes, peuvent paraître un peu caricaturaux, cependant, ils vont révélés plusieurs surprises, je pense, au fil des épisodes. On rencontre ainsi la mère aigrie et frustrée du marié, souvent ressort comique, la femme trompée offrant son lot d’empathie au spectateur, la sœur dépressive (personnage que j’ai hâte de retrouver pour ma part), le vieux beau aimant les très jeunes femmes ou encore l’ami dont le seul qualificatif est sa profession de comptable, etc. L’interprétation des acteurs est un point fort de la série car malgré le côté cliché qu’offre chacun d’eux au départ, on souhaite en savoir davantage. On retrouve d’ailleurs ce côté théâtrale dans l’écriture et dans l’interprétation de certains comédiens.
Le thème central qui en ressort est la crise personnelle, quelque soit sa forme, bien trop souvent associée aux quadragénaires mais dans laquelle, finalement, chacun des spectateurs peut se reconnaître quelque soit l’âge, la série est d’ailleurs sous-titrée « Il n’y a pas d’âge pour faire sa crise ». Là encore, le contrat est plutôt bien remplie car on s’identifie assez bien à chacune des situations. Les scènes dites dramatiques sont tout de même traitées avec une légèreté assumée évitant de tomber dans un pathos non nécessaire pour ce genre de série familiale du mardi soir.
Au niveau de la mise en scène, les premières scènes en voiture offrent une image un peu hésitante puis celle-ci évolue. La série prend rapidement un bon rythme alternant donc des scènes humoristiques lors du repas du mariage, avec une image plus vive et chaude et celles dramatiques des flashbacks, plus froides.

M6 mise sur l’originalité

Ce premier épisode est donc à la fois drôle (le wedding-planner, les répliques de la sœur dépressive) et émouvant (notamment grâce à l’interprétation de François Xavier Demaison) avec un cliffhanger donnant franchement envie d’en savoir plus même si celui-ci est assez prévisible au fil de l’épisode, on n’a toutefois aucun indice sur la suite.
Chaque épisode suivant sera alors centré sur un personnage en particulier, ce qui participe au désir assumé d’originalité de la série. Celui de la mariée interprétée par Alix Poisson, révélant ainsi le secret de la série, ne sera diffusée qu’en dernier, en deux parties bien distinctes, une bonne stratégie pour garder le spectateur. La mariée, ex maîtresse étant l’autre partie encadrante des personnages, refermera ainsi les arcs narratifs si ceux-ci sont résolus. Le succès d’audience de la série laissera sans doute envisager une seconde saison.
Quadras pointe du doigt, par son format et sa thématique, l’intérêt des chaînes françaises pour des séries au concept novateur plutôt que l’adaptation d’une énième série étrangère, souvent aux qualités inférieures si elle est comparée à l’originale. M6 surfe sur la vague « originalité » avec ce mélange des genres et « production 100% française » lancée par France 2 avec la série Dix pour cent. M6 ayant laissé, selon les dires d’un des scénaristes, « carte blanche » quant au déroulement de l’histoire.
En résumé Quadras est une série divertissante avec de bons comédiens. Nous sommes assez curieux de voir la suite, d’en savoir plus sur cette bande de potes, imparfaits et franchement sympathiques, en espérant que le concept ne s’essouffle pas au fil des épisodes.

Julie

About Julie

#filmmaker #movies #cinema #musicals #theatre #addict

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :