Mission : Impossible – Fallout – Critique

By 29 juillet 2018 juillet 31st, 2018 Critiques
mission impossible fallout
Note de la rédaction :

Est-ce le début d’une nouvelle ère ou les stigmates d’une franchise essoufflée ? Quoi qu’il en soit, Mission : Impossible – Fallout est le premier épisode de la franchise à être directement relié avec l’action du film précédent. Plus qu’un dispositif commode, Fallout parvient surtout à prendre une hauteur salutaire en confrontant Ethan Hunt (Tom Cruise) avec les conséquences de ses actes. Critique.

En ces temps où l’opinion publique questionne l’impunité totale qui semble régner dans les hautes sphères du pouvoir, Mission : Impossible – Fallout propose de renouveler une franchise qui s’apparentait presque à une série de standalone films dans lesquels tout semblait être effacé à la fin du générique. Dans ce sixième opus, le travail de l’un des duos les plus intéressants du moment, Tom Cruise et Christopher McQuarrie, consiste essentiellement à illustrer de la plus belle des manières, c’est-à-dire par l’action, que nul ne peut se prévaloir des conséquences de ses actes.

A la fin de Rogue Nation, on avait quitté Ethan Hunt alors qu’il avait pris au piège Salomon Lane, le cerveau du fameux Syndicat qui semble gangréner les arcanes du pouvoir. C’est avec une évidence matinée de malice que McQuarrie et Cruise ont décidé de creuser ce sillon pour, en quelque sorte, illustrer ce dont on se doute déjà : une crise, même terroriste, ne se règle pas toujours en arrêtant les têtes pensantes. Le mal est en général bien plus profond…

Mais plus que ce constat éprouvé, Mission : Impossible – Fallout repose surtout sur un paradoxe : il s’agit à la fois d’une suite directe au précédent film tout en fonctionnant tel une majestueuse conclusion kaléidoscopique à l’ensemble de la franchise. D’ailleurs, les deux sommets symboliques du film s’inscrivent dans cette narration en tiroir entre le présent (ce qui est là mais qui n’est déjà plus quand on en parle) et le passé. Pour la première fois de façon aussi littérale, Ethan Hunt va devoir dépasser ce présent, cette ligne de fuite permanente à travers laquelle il semble courir sans jamais se retourner, pour s’interroger sur les conséquences de ses actes.

Ethique et conséquences

Généralement, on distingue souvent l’homme, ce qu’il est intérieurement, de ses actions (contrairement à ce que l’on entend parfois, on n’est pas rien si on ne travaille pas…). Pourtant, on dit aussi que l’homme n’est que la série de ses actes. Ethan Hunt va devoir se confronter à cet apparent paradoxe pour la première fois : qui est-il ? Il ne pourra pas constamment refuser de regarder en arrière en prétextant qu’il doit agir. Dans cet opus, Il choisit pourtant de sauver une nouvelle fois des proches ce qui aura pour conséquence de déclencher une crise nucléaire potentiellement dévastatrice.

Bien entendu, ce danger imminent va entraîner une réaction en chaîne qui le verra une nouvelle fois accomplir des exploits incommensurables (et sans doublure !) de Paris aux montagnes désertiques de l’Inde, en passant par Londres.

Mais cette fois-ci, un autre choix, plus personnel, va refaire surface : il y a des années, Hunt a décidé de sacrifier son amour pour sa femme, Julia (Michelle Monaghan), en simulant sa mort pour la protéger (Mission impossible 3). Or, nul ne fait jamais totalement le deuil de son passé… y compris Ethan Hunt.

Mission : Impossible – Fallout va donc enfin répondre à la question qui semble s’inscrire en filigrane dans tous les épisodes de la saga : quelles sont les conséquences de nos actes ? Finalement, Ethan Hunt est-il réellement maître de ses actes ou subit-il les événements qui se déroulent devant ses yeux ?

En tant qu’historien de formation, j’ai souvent dû éviter le piège de ce que l’on nomme l’illusion téléologique : parce qu’une situation historique existe, nous avons tendance à en rechercher dans le passé les prémices. Or, ce qui est vrai pour des événements l’est sans doute encore plus pour des individus : peut-on réellement donner un sens à une vie en fonction de nos actes ? Lorsque Ethan Hunt décide de sauver des personnes plutôt que de penser aux conséquences que cela peut potentiellement avoir sur la vie de millions d’individus, ne fait-il pas le choix que tout le monde ferait ?

Tout comme dans The Dark Knight de Christopher Nolan, l’enjeu de ce Fallout repose essentiellement sur l’éthique de Ethan Hunt, mêlant à merveille enjeux moraux et enjeux politiques, enjeux humains et enjeux familiaux, enjeux locaux et enjeux globaux. Car toute la question est évidemment de savoir où se situe la légitimité : au niveau des nations ? Certainement pas, car elles sont gangrénées par la corruption. Idem des institutions internationales. Mais alors est-ce la morale, le droit, l’éthique qui doivent dicter les actes des personnages ? Certainement pas, quand on se rend compte que ces valeurs sont à géométrie variable, suivant les agissements et les choix totalement arbitraires d’Ethan Hunt, la seule et unique boussole de la franchise.

Je cours, donc je suis

Une nouvelle fois, les options se réduiront à mesure que Tom – Ethan poursuivra sa course effrénée en avant. Les décisions par l’action.

Dernièrement, j’ai vu passer un article mesurant les succès des films de Tom Cruise en fonction du nombre de kilomètres qu’il courrait dans lesdits films (véridique). Il se trouve qu’à mon sens il ne fait aucun doute que les choix éthiques et moraux de ses personnages, en tout cas dans cette franchise, se font à travers ces courses débridées. D’où les choix artistiques, d’où la folie des scènes d’action : escalader à main nue une falaise ou la tour Khalifa de Dubaï, sauter du haut d’un toit ou d’un avion en haute altitude, grimper dans un hélicoptère en plein vol (oui, oui…). Ces scènes ne sont pas de simples escalades grand-guignolesques : elles sont son chemin de croix symbolisant les choix que Tom – Ethan doit ou refuse de prendre.

Cette franchise est sans doute divertissante, prise en main par des réalisateurs et des acteurs de talent, mais elle est tout sauf vide de sens.

Spectateurs de cette attraction allant à la vitesse d’un train incontrôlable, nous constatons (certes un brin effarés) que la responsabilité morale n’est sans doute pas déterminée par des considérations éthiques ou supérieures. En effet, le dilemme étant pourtant très palpable, tout comme Ethan Hunt, nous préférerons toujours la survie immédiate (dans l’instant présent) de ceux qui nous entourent plutôt qu’anticiper un risque pesant sur l’humanité toute entière. Une leçon à méditer…

Mission: Impossible – Fallout
Réalisation : Christopher McQuarrie
Scénario : Christopher McQuarrie
Acteurs principaux : Tom Cruise, Henry Cavill, Rebecca Ferguson, Simon Pegg, Ving Rhames, Michelle Monaghan, Sean Harris

Sociétés de production : Skydance Productions, Bad Robot Productions, TC Productions
Genre : espionnage
Durée : 147 minutes
Sortie : 1er août  2018

Noodles

About Noodles

Fan de cinéma depuis longtemps, je partage mes opinions avec vous. N'hésitez pas à me donner votre avis sur mes critiques. Sur Twitter je suis Noodles, celui qui tombe systématiquement dans le piège des débats relous.

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :