la loi de la jungle
Note de la rédaction :

Critique de La loi de la jungle de Antonin Peretjatko (2016). Avec Vincent Macaigne (Marc Châtaigne) , Vimala Pons (Tarzan) , Mathieu Amalric (Galgaric). Durée 99 mn.

« La jungle a besoin d’un maître »

Et la France de stagiaires, créatures faibles et exposées, qui traversent la route de leur carrière tels des hérissons sous Lexomil : lentement, dans une hygiène douteuse faute de thune et avec de grandes chances d’être écrasés comme des merdes. C’est sur ce drame humain, et plus précisément le sort trop souvent ignoré des fonctionnaires stagiaires, qu’Antonin Peretjatko a décidé de se pencher dans La loi de la jungle, film de code Dalloz, de Marianne volante, de mygales, de fins et de marche à reculons.

Narrant l’histoire de Marc Châtaigne, stagiaire au Ministère de la norme chargé d’aller en Guyane certifier aux normes européennes le chantier Guyaneige première piste de ski indoor d’Amazonie, La loi de la jungle débute comme une satire burlesque d’une administration codifiée jusqu’à l’absurde, fonctionnant en vase-clos sous la férule de chefs incompétents, ce que résume une phrase de Marc « En France, on  n’a pas besoin d’être spécialiste d’un domaine pour en avoir la responsabilité ».

Sans oublier son fil conducteur, le film se mue rapidement en comédie d’aventure, dès ses personnages perdus dans la jungle, et continue à enchaîner les gags aussi drôles que variés, tant le spectre comique convoqué est large (visuel, nonsense, burlesque, loufoque), évoquant tour à tour Mel Brooks, Peter Sellers, les Monty Python ou Y a-t-il un pilote dans l’avion ? et rappelant les comédies des années 70/80.

Outre son rythme et son humour très réussi, La loi de la jungle offre quelques moments de poésie et est portée par ses deux acteurs principaux, Vincent Macaigne, parfait en stagiaire soumis, opiniâtre et demi-puceau, et Vimala Pons, à la fois couillue et débordante de sensualité. Antonin Peretjatko n’en oublie pour autant pas ses seconds rôles, travaillés et bien tenus par Matthieu Amalric, Pascal Légitimus ou Jean-Luc Bideau.

Bref, sauf si vous ne jurez que par Norman ou Cyril Hanouna, auquel cas je vous remercie de dégager vite fait de ce site, ce film est fait pour vous.

16
NOTE GLOBALE
Ghost Writer

About Ghost Writer

One Comment

  • Laura dit :

    le résumé de base ne m’attirait pas forcément puis finalement les critiques pleuvent et sont toutes élogieuses.
    Je pense donc que j’irai me faire mon propre avis en espérant que ce film me plaise tout autant que toi !!
    Bonne journée et merci pour cette critique !!

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :