Les enfants du Temps de Makoto Shinkai – Critique

By 14 janvier 2020Critiques
Note de la rédaction :

Your Name a laissé un souvenir impérissable dans les salles de cinéma. Le film devient le plus gros succès au box office du cinéma japonais en détrônant Le voyage Chihiro. Son réalisateur, Makoto Shinkai, entretient tout au long de ses films une certaine poésie partant régulièrement du postulat de départ la rencontre entre un deux adolescents. Avec un semblant de fantastique et de folklore japonais le cinéma de Makoto Shinkai séduit et propose une oeuvre unificatrice: Your Name. Deux ans après, il nous revient avec Les Enfants du temps. Difficile est la possibilité de faire aussi bien voire mieux. Arrivera-t-il à nous surprendre?

Hodaka est un jeune adolescent qui fuit son île pour rejoindre Tokyo. En tentant bien que mal de survivre à Tokyo, il fait la rencontre d’un responsable de revue dédiée au paranormal et d’une jeune fille qui possède un pouvoir mystérieux…

Your Name a été le lieu de rencontre entre Makoto Shinkai et le groupe de rock RADWIMPS. Une rencontre qui donnera une profondeur supplémentaire aux propos du film. Pour Les enfants du temps, le groupe est de retour pour accompagner l’aventure des deux adolescents à Tokyo. Il est important de préciser que la comparaison exhaustif du long-métrage avec Your Name n’est pas vide de sens. En effet lors du visionnage du film on est rapidement surpris par les similarités flagrantes entre les deux oeuvres. Le film semble avoir saisi tout ce qui fonctionnait dans le précédent tant on semble se confronter à des répétitions de thèmes. Le réalisateur a contrairement à son dernier film choisi de parler d’un Tokyo plus sombre, moins vendeur. C’est une ville impitoyable où le héros doit survivre.

Encore une fois l’attention est portée sur un adolescent qui cette fois fugue de son ile pour rejoindre la capitale. Celle ci ne le lui rend pas et très vite le jeune homme se retrouve sans le sou obligé à dormir dehors. Une rencontre lors de son voyage lui propose de l’héberger en contrepartie d’aides pour son magazine ésotérique. Avec un sujet plus sombre les Enfants du Temps sait être hilarant et émouvant.

Les Enfants du Temps réussit avec finesse à introduire un univers fantastique. Les transitions musicales sont souvent justifiées et de toute beauté. Malgré cela, le film manque d’intrépidité. Certes, des thèmes sous-jacents tel que l’écologie apparaissent, mais cela ne semble pas suffisant pour se démarquer de son grand frère. L’animation est un régal et participe avec intelligence à la charactérisation des personnages. Ce qui est également appréciable dans le film, c’est l’attention des personnages secondaires avec des intrigues parallèles touchantes et juste. Epargnant des personnages secondaires simplement utiles à l’avancée de l’intrigue.

Les enfants du Temps donne l’impression d’être un aveu de faiblesse de la part de Makoto Shinkai. On a l’impression que le film nous dit qu’il est incapable de passer outre ce schéma adolescent sur une trame fantastique. Ou peut-être peut-on voir le film comme un négatif de Your Name, qui nous montre ici un monde plus hostile à l’enfance.

Actuellement au cinéma

Pancake

About Pancake

Jeune scénariste, étudiant à Paris-Sorbonne et éventuellement critique de film

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :