Note de la rédaction :

Si vous ne connaissez pas encore « Legion », la géniale série de la chaîne FX et Marvel Television, c’est le moment de vous y mettre : la saison 2 est en cours de diffusion. Comme vous avez le droit de commencer depuis le début, on vous explique pourquoi cette série est complètement déglingo. Plongez dans l’esprit malade et un peu sale du petit frère taré des productions Marvel.

« Qu’est ce que c’est ? »

« Legion », alias David Haller, fait sa première apparition dans les comics Marvel en 1985 dans « Les Nouveaux Mutants« . Si je vous dis qu’il est télépathe et que son autre prénom, c’est Charles, ça devrait vous mettre sur une certaine piste, qui, pour l’instant, n’est pas vraiment abordé dans la série. David Charles Haller est donc un des personnages des X-Men les plus sombres mais aussi un des plus puissants.

Dans « Legion », la série, l’action se passe dans les années 70, quand les mutants ne sont encore qu’un petit groupe assez restreint. On fait connaissance avec David qui est alors interné dans un hôpital psychiatrique, persuadé d’être un vulgaire schizophrène avec des voix dans sa tête. Une petite troupe vient alors le sauver, en lui expliquant qu’il est le mutant le plus puissant qu’il existe.

« Y a qui dedans ? »

Que des gens bien, que des gens bons. Le rôle principal est tenu par Dan Stevens, aussi connu sous le nom de « Cousin Matthews » pour les fans de Downtown Abbey. On y trouve aussi la géniale Aubrey Plaza, fer de lance du cinéma indépendant américain et autres comédies trash inconnues de la plèbe comme « The To Do List » ou « The Little Hours », et dernièrement dans le film très bizarre mais pas inintéressant « Ingrid goes West ». Se greffent autour de ce duo improbable des gens presque inconnus comme Jemaine Clement (« Flight of the Conchord »), Rachel Keller (vue dans la série « Fargo »), Jean Smart (vue dans la série … »Fargo »…tiens donc) et tout un tas d’autres films où elle joue des rôles secondaires de maman, Hamish Linklater vu dans « Lola Versus » et ainsi de suite. Presque inconnus, certes, mais tenant avec justesse leur rôle dans une série tout ce qu’il y a de plus perchée.

« Pourquoi c’est génial ? »

Je te vois d’ici, toi et ton air sceptique, en train de te dire que Marvel, t’en peux plus. Sauf que « Legion » n’a rien à voir ni avec Disney, ni avec le Marvel Cinematic Universe. La série est produite par Marvel TV et la chaine FX, plutôt confidentielle, ce qui donne au showrunner Noah Hawley (scénariste de la série…« Fargo »… décidément) une sacrée liberté. En fin de compte, « Legion » se rapproche plus d’un film de David Lynch qu’un Captain America. « Legion » n’est pas pour tous les spectacteurs : c’est un méli-mélo esthétique abordant de façon fantastique aussi bien les troubles psychologiques que les dimensions parallèles et les voyages dans le temps. Le schéma narratif ainsi que la réalisation en fait un Objet Télévisuel Non Identifié, notamment car en saison 1, la majeure partie de la série se passe dans la tête de David, nous trimbalant entre onirisme, réalité modifiée et personnalités multiples…vraiment ?

« Legion » aime casser les repères et les codes de la série américaine, sans véritable linéarité. Certaines séquences sont tout simplement psychédéliques, d’autres bordéliques, globalement graphiques mais aucune n’est classique.

Tu vas dire aussi que je sur-vends la série : c’est possible.

Mais attention, doc cinéphile, si la saison 1 a réussi à passer plus ou moins inaperçu, c’est le moment ou jamais de t’y mettre, d’une part pour avoir la classe dans les dîners mondains de la place de Paris, d’autre part parce qu’il est rare de nos jours d’être surpris.

Diffusée le mardi aux States sur FX, puis le lendemain sur OCS et tous les bons réseaux illégaux.

Dory

About Dory

Passionnée de cinéma en général, et de cinéma anglophone en particulier, je fais mes premiers pas critiques sur mon tumblr Vacances de pauvres. Fan de Star wars, Marvel et autres blockbusters (mais pas que), j'ai rejoint l'équipe Doc Ciné pour vous faire partager mes envies et mes avis, tout simplement.

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :