Note de la rédaction :

Je me présente, je m’appelle Valentin Grethen. Cela fait déjà un an et demi que j’écris sur Doc Ciné, mais à côté du blog, je suis étudiant en cinéma. Actuellement j’écris un court métrage fantastique qui sera tourné en Mars. J’en ai déjà réalisé quelques uns mais pour celui-ci j’aimerai mettre les bouchées doubles en lançant un Crowdfunding pour pouvoir le financer et me permettre d’aller au bout de les idées.

Le Crowdfunding (ou Financement participatif) est un moyen de récolter de l’argent via des dons. N’importe qui peut donner la somme d’argent qu’il souhaite pour soutenir le projet et en échange de contreparties (qui varient selon la somme).

Le budget nécessaire à la création du projet est de 525 euros et j’ai choisi d’ouvrir ce Crowdfunding pendant 30 jours (il en reste 10 à l’heure à laquelle j’écris ces lignes). Si le budget n’est pas atteint à la fin de ces 30 jours, l’argent est entièrement restitué aux donateurs.

Par contre, dans le cas où nous récoltons plus d’argent que prévu, cela gonflera notre budget, ce qui améliorera les conditions de fabrications du film. Je vous sollicite donc parce que j’ai besoins de vous, n’hésitez pas à faire un don ou même à partager la page du film pour que le film puisse se faire dans les meilleures conditions.

Le pitch :

Laurent est un sans abris de 28 ans errant dans les rues de Paris après avoir agressé son patron. Mis à part le réconfort que lui apporte Renaud, son compagnon de galère, l’indifférence des gens est une souffrance pour lui. Un jour, il trouve un masque à gaz qui semble rapidement avoir une influence sur lui. Cette force le pousse au meurtre en lui donnant l’illusion qu’on lui accorderait enfin de l’attention. Il se retrouve alors confronté à un dilemme entre cette emprise que sa morale réprouve et son besoin de reconnaissance.

Mon but ici est d’utiliser l’ambiguïté propre au fantastique pour pouvoir sonder l’âme du personnage. Est-ce que le masque a une réelle emprise sur lui ou est-ce que c’est juste une façon  pour le personnage de projeter ses pulsions hors de sa conscience ?

Le fait de centrer l’intrigue autour d’un personnage qui n’a rien d’héroïque (il a déjà eu recours à la violence par le passé) et qui est tiraillé par un dilemme intérieur me semble très intéressant. En effet, le spectateur, ayant développé pour lui une certaine empathie, sera également au centre d’un dilemme lorsqu’il verra le personnage effectuer des actes qu’il réprouve en temps normal.

Si ce projet vous intéresse, vous pouvez en lire plus dessus ainsi que nous soutenir en faisant un don et/ou en partageant la page du crowdfunding ci-dessous :

https://fr.ulule.com/lame-des-rues/
Toute l’équipe de “L’âme des rues” vous remercie d’avance !

Vous pouvez également retrouver mon dernier court métrage ici :

Val

About Val

Cinéphile en maturation & étudiant en cinéma. J'ai jamais vu Star Wars.

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :