Note de la rédaction :

Bonjour à tous, je vous en prie, asseyez-vous, faites comme chez vous !

Bon, pour être honnête, je le trouve plutôt merdique ce début d’année 2016. Alors c’est peut-être parce qu’on y a mis beaucoup d’espoir, étant donné la fin de 2015, mais tout de même, c’est sacrément pourri. C’est pourquoi on va se détendre ensemble, mes braves, en abordant aujourd’hui ce que la télévision française a diffusé de meilleur, c’est à dire La Classe Américaine, aussi appelé Le Grand Détournement.

Pour ceux qui l’ont vu, j’espère que ça vous fera au moins sourire, et pour les autres, que ça vous donnera envie de le regarder.

Z’êtes prêts ?

C’est parti.

Yep !

Qu’est ce que c’est ?

La Classe Américaine, aussi appelé Le Grand Détournement est un film de 1993 réalisé par Michel Hazanavicius et Dominique Mezerette, mais est surtout un chef d’oeuvre du montage. 

Gros délire représentatif des années d’or Canal +, La Classe Américaine repose sur un principe simple : plusieurs films, remontés entre eux, et redoublés avec beaucoup d’humour. Le décalage entre les dialogues, les films utilisés, ainsi que la perfection du montage  et la cohérence du scénario font de ce film, diffusé une seule fois à la télévision, un pur chef d’oeuvre absurde.

Dans ce flim, George Abitbol (John Wayne), l’homme le plus classe du monde, meurt en disant « Monde de merde ». Peter (Dustin Hoffman), Steven (Robert Redford) et Dave (Paul Newman) vont enquêter sur ses dernières paroles.

D’où ça vient ?

D’un bon sentiment, au départ. Dans le but de réaliser un montage hommage aux films de l’âge d’or de la Warner, Michel Hazanavicius et Dominique Mezerette se coltinent tout un tas de films sans le son, s’amusant à redoubler par dessus. Ils élaborent un script puis, au lieu d’un hommage, cela donne une vaste blague. Ils montrent tout de même leur film à la Warner, qui, au lieu de le prendre mal, leur dit “bon, ok, c’est pas vraiment ce qu’on avait prévu…Vous pouvez le diffuser une fois, mais après on oublie tout.” Le 31 décembre 1993, le film est diffusé sur Canal +, sauf que des téléspectacteurs l’enregistrent, et que quelques copies se baladent, faisant de ce film une légende qui se transmet sous le manteau depuis plus de 20 ans.

Evidemment aujourd’hui, il y a YouTube et autres diffuseurs de vidéos alors le film est bien plus accessible mais pendant plus d’une décennie, le film se transmettait en VHS. Depuis, des fans ont pris en charge la restauration du film, jusqu’à en faire des DVD.

Peut-être qu’il avait personne à qui s’attacher, mais de quoi on parle là ?

Pourquoi c’est culte ?

Ben parce que c’est drôle. Déjà. Et parce que c’est une idée de génie de faire dire de grosses conneries à des stars, qui n’ont parfois jamais jouer ensemble.

Parce que c’est cul et vulgaire. Blagues grivoises (“Hey la choucroute, tu veux une saucisse ?” ou “Oui je pourrais te le dire…mais faut sucer”), jeux de mots faciles (Gorge Profonde), la Classe Américaine rappelle un peu les blagues qu”on a envie de sortir à l’apéro mais qu’on ose pas. Du coup, c’est cathartique de rire pendant le film, mais aussi de les sortir en soirée. Attention tout de même de vous assurer que vos interlocuteurs connaissent le film, on ne sort pas “blablablablabla j’ai les bonbons qui collent au papier” à n’importe qui.

Parce que c’est vachement bien monté. Timing parfait, raccords des décors, parfois on ne sait plus si les scènes viennent d’un même film ou pas. L’humour étant subjectif, contrairement au drame, « La Classe Américaine » est donc particulièrement bien écrit.

Enfin, parce que c’est un peu représentatif d’une époque révolue, le fameux « esprit canal » d’une part mais aussi une époque où on pouvait faire des blagues de cul, des blagues racistes, des blagues homophobes, des blagues sur la politique et dire plein de gros mots. Et on riait. Parce que c’était pas grave, parce que c’était de l’humour et pas méchant.

Bref, un peu de liberté et de légèreté.

Y a quoi dedans ?

Plus de 80 films Warner ont été utilisé dans ce projet, dont certains, n’étant utilisé que pour quelques images, n’ont pas encore été listés. Ci-dessous, les films connus à ce jour. De rien. (Source : http://cyclim.se/flims.html)

Les Hommes du Président d’Alan Pakula – “Y en a partout ! ça doit être les burgers”

Le Tour du Monde en 80 jours de Michael Anderson – La vache raconte son histoire

L’Arrangement d’Elia Kazan – “Paul Newman ne conduit pas très très bien”

L’Esclave Libre de Raoul Walsh – “Ou ou ou nous le mimer !”

La Bataille des Ardennes de Ken Annakin – “Respirez bien.”

Le dernier secret du Poséidon d’Irwin Allen

L’Allée Sanglante de William A. Wellman – “Ben si c’est notre honneur qui est en jeu, vas-y toi t’battre !”

Bullit de Peter Yates – Attention aux accidents de voiture.

Les Cordes de la Potence d’Andrew McLaglen – “Moi sur mon bateau, lui sur son cheval.”

Votez McKay de Michael Ritchie – “Mais tout cela nous eloigneuh de Georgeuh”

Les conquérants de Carson City de André de Toth – “Facile, le cowboy de Tchernobyl. Bac +2 les enfants !”

Charro ! de Charles Marquis Warren – “Aime moi tendre et aime moi vrai.”

Attaque au Cheyenne Club de Gene Kelly – “Tu sais pas qu’c’est pas bien d’être raciste ?”

Chisum de Andrew V. McLaglen

La Cité sous de la Mer d’Irwin Allen – “Attention…Immersion…de l’astronef.”

Dynamite Jones de Jack Starett

Les Cowboys de Mark Rydell – “Mon bateau…son cheval…mon bateau…”

Le Pirate Rouge de Robert Siodmak – “L’homme trop bien saaapé”

Deliverance de John Boorman – “Pas de souvenirs, plutôt des … sensations.”

L’aigle solitaire de Delmer Daves – “Qu’est ce qui y a ? Tu fais la gueule ou quoi ?”

Executive action de David Miller – “ Restaurant Mexican Food han han”

La Police Fédérale enquête de Mervyn LeRoy

Les cinq hors la loi de Vincent McEveety – “She…raf ? Mais qu’est ce que c’est Sheraf ?”

Quatre du Texas de Robert Aldrich – “Faux ! Je t’ai aussi vu le deuxième !”

Les Anges Gardiens de Richard Rush

Un homme fait la loi de Burt Kennedy

Détective Privé de Jack Smight

Hooper de Hal Needham

Jeremiah Johnson de Sydney Pollack – “Je me suis fait un nouvel ami mais il est un peu con”

Juge et Hors la loi de John Huston – “ Du pipeau !”

Mad Max de George Miller

Maigret et les plaisirs de la nuit de José Pinheiro

Un silencieux au bout du canon de John Sturges

Miracle of Fatima de John Brahm

L’inconnu de Las Vegas de Lewis Milestone  – “Il avait pas plus de classe que de beurre au cul”

Le vieil homme et la mer de John Sturges – “mon bateau…son cheval…”

Massacre pour un fauve de Phil Karlson

Le cavalier traqué de André de Toth

Rio Bravo de Howard Hawks – “Regarde mes mains, saloperie ! regarde comment je me suis niqué les mains avec cette collec de pin’s à la con !”

Le Renard des Océans de John Farrow – “Le train de tes injures roule sur les rails de mon indifférence”

La Prisonnière du Désert de John Ford – “Hug Salut !”

Commencez la révolution sans nous de Bud Yorkin – “Vous voyez le chateau derrière moi ? C’est français.”

Le Récidiviste de Ulu Grosbard – “Ah c’est trop bien de s’déguiser.”

Le Reptile de Joseph L. Mankiewicz – “Hello !”

La Tour Infernale de John Guillermin

Les Voleurs de train de Burt Kennedy – “C’est des boulettes de viande entre les doigts de pied.”

La vallée de Gwangi de Jim O’Connolly – LES DINOSAURES !

Le courrier de l’or de Budd Boetticher – (C’est là le cowboy de Tchernobyl…en fait)

Le jour de la fin du monde de James Goldstone – “Ah ça j’aime !”

Tiens, ça c’est le bon numéro. Ce qu’il t’a donné Dave, c’est de la connerie.

Sachez également, pour les novices, qu’il existe deux autres détournements : « Derrick contre Superman » et « La Revanche de Bali Balo ».

Quand je pense que quelques années plus tard, Hazanavicius gagnera un Oscar pour un film muet en noir et blanc…

Des questions ? Levez le doigt bien haut, ou mimez le moi ! Plutôt qu’un long discours, je vous invite donc à voir et revoir cet objet télévisuel unique. On dit 20h à la maison ?

Class dismissed !

Dory

About Dory

Passionnée de cinéma en général, et de cinéma anglophone en particulier, je fais mes premiers pas critiques sur mon tumblr Vacances de pauvres. Fan de Star wars, Marvel et autres blockbusters (mais pas que), j'ai rejoint l'équipe Doc Ciné pour vous faire partager mes envies et mes avis, tout simplement.

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :