Note de la rédaction :

Note de la rédaction :

Un biopic sur l’inventrice du balais à vapeur, ça branche quelqu’un ? Personne ? Sortez quand même vos plus beaux épluches légumes et autres épilateurs télé-achat, parce que Joy arrive en salles et c’est une réussite !

Évidemment, le film ne se contente pas de raconter l’historique de production de ce balais, il s’agit plutôt de développer la success story d’un personnage très intéressant. Joy est donc une jeune femme passionnée par l’invention mais qui doit se cantonner au rôle de ménagère que la société lui prédestine. Tout au long du film le personnage est développé et écrit comme une héroïne, par opposition à d’autres femmes du films passant leurs temps devant des soap operas (celui créé pour le film est tordant) et télé-achat. Jennifer Lawrence campe donc  une Joy très bien écrite avec un jeu tout en subtilités et une sincérité  qui la rend immédiatement attachante. Quitte à parler de l’actrice principale, autant mentionner le reste du casting qui s’en sort à merveille, De Niro en tête avec ce rôle survolté et tordant de père divorcé.

01-jennifer-lawrence-as-joy

J’en parlais déjà plus haut, le scénario tourne beaucoup autour de son héroïne certes, mais il n’en est pas moins très intéressant. En effet, si tout ce qui est dis dans le film est vrai, alors cette dame a connu beaucoup de péripéties et d’événements heureux, ce qui est vraiment appréciable puisque ça donne un scénario assez riche et jamais lassant (malgré deux ou trois longueurs.). Ce qui fait que l’on ne s’ennuit pas réside aussi dans la facilité avec laquelle il navigue entre les tons : tantôt hilarant, tantôt dramatique, tantôt révolté, la frontière semble être si fine. L’écriture des dialogues est aiguisée et sonne de façon assez musicale, ce qui, associé à la B.O. très énergique, donne un excellent rythme à de nombreuses scènes. Petit bémol cependant, la fin tire un peu en longueur ce qui rend  moins percutant le message d’éspoir, pourtant bien amené tout au long du film.

jennifer-lawrence-film-actrice-role-joy-david

N’ayant vu aucun autre film de David O’Russell à l’heure où j’écris ces lignes, je ne connais absolument pas son style de mise en scène. Pour ce qui est de Joy, j’ai trouvé la réalisation trop variée. Je m’explique, c’est très  beau visuellement, certaines scènes sont mises en scène avec beaucoup de talent (la scène dans la chambre d’hôtel avec le cow boy par exemple), mais ça manque de cohérence globale. En effet, la diversité des les plans est trop conséquente, il semblerait que le réal ait voulu s’essayer à différentes techniques de mise en scènes sans s’inquiéter de l’esthétique globale (qui est quand même assurée par la photo très soignée de Linus Sandgren).

Sans être le film de l’année, Joy se révèle être une très bonne comédie sociale que l’on regrettera toutefois peut-être de ne pas être plus corrosive dans sa façon de critiquer la société de consommation.

16
Note globale

FICHE TECHNIQUE :

Réalisation : David O’Russell
Scénario : David O’Russell & Annie Mumolo
Acteurs principaux : Jennifer Lawrence, Robert De Niro, Bradley Cooper, Edgar Ramirez…
Sociétés de production : Annapurna Pictures, Davis Entertainment, 20th Century Fox
Pays d’origine : Etats-Unis
Genre : comédie dramatique
Durée : 2h04
Sortie : 30 décembre 2015
Val

About Val

Cinéphile en maturation & étudiant en cinéma. J'ai jamais vu Star Wars.

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :