Quel est le film avec le plus de morts à l’écran ?

By 18 septembre 2016 #Questions ciné
mort a ecran John Woo
Note de la rédaction :

Films d’horreur, films gore, slashers ? Les films avec le plus de morts à l’écran ne sont pas forcément ceux auxquels on s’attend. Le Doc vous explique pourquoi.

Bodycount : top des films avec le plus de morts à l’écran

Films d’horreur ou films gore : au petit jeu du nombre, ils sont souvent les plus forts. D’ailleurs, pourquoi aller voir un film d’horreur au cinéma ? En général, on regarde des films d’horreur pour se procurer des sensations fortes. Mais les meilleurs films d’épouvante ou d’horreur ne sont pas forcément les plus gore. Ni même avec le plus de morts violentes. D’ailleurs, Moviebodycounts.com a établi un classement des films contenant le plus grand nombre de morts à l’image. Le résultat est très instructif.

#Nombre de mortsFilmAnnée
1836LotR: Le Retour du Roi (ext.)2003
2610Kingdom of Heaven (ex)2005
36003002007
4572Troie2004
5558
Le Dernier Samourai2003
6468
LotR: Les Deux tours (ext.)
2002
7310Grindhouse2007
8307À toute épreuve1992
9307Titanic1997
10305
Nous étions soldats2002
11256
Starship Troopers1997
12255Il faut sauver le soldat Ryan1998
13247John Rambo2008
14236Equilibrium2002
15214Une balle dans la tête1990
16199Le Syndicat du crime1987
17187
Blood Diamond2006
18187
Les Chroniques de Riddick2004
19186
Dune1984
20184Braveheart1995
21181McBain1991
22175
L'Armée des morts1978
23172Le Dernier des Mohicans1992
24169
Baby Cart : Le Paradis blanc de l'enfer1974
25155
La Momie1999
26153Pearl Harbor2001
27152Hero2002
28151Shoot 'Em Up : Que la partie commence2007
29149The Killer
1989
30146Invasion U.S.A.1985

Les films d’horreur consomment peu de morts

Les films d’horreur ont une réputation qui les précédent : violents, gore, explicites. On les range trop souvent dans la catégorie des films dit « putassiers ». En gros, il s’agirait de films dont le but est de repousser constamment les limites pour choquer.

Pourtant, si on se penche sur le classement, force est de constater qu’il n’en est rien. La plupart des films avec le plus de morts à l’écran sont des films de genre, mais très peu sont des films d’horreur.

Contrairement aux idées reçues, les films d’horreur n’ont pas vocation à faire toujours plus. Au contraire, un bon film d’horreur – et ce classement prouve que les auteurs le savent pertinemment – doit savoir distiller la tension. Rien de tel pour sursauter sur son siège de cinéma que de se laisser prendre par la tension horrifique d’un film. Quitte à perdre toute contenance lors de l’apparition tant repoussée du meurtrier / monstre / fantôme / esprit maléfique / petite fille aux longs cheveux noirs (rayer les mentions inutiles).

Quand bien même les réalisateurs de films d’horreur contemporains auraient parfois trop cédé à la recette facile du jump scare, l’école du cinéma d’horreur est l’une des plus pertinentes pour former de bons metteurs en scène. Poke à James Wan, le talentueux réalisateur de Saw et des franchises Insidious et Conjuring.

Les films de guerre ne font pas de prisonniers

Contrairement aux films d’horreur, les films de guerre sont les moins économes en vies humaines. Première précaution, nous mettons dans le même panier les films de guerre comme Il faut sauver le soldat Ryan, les films de fantasy type Le Seigneur des Anneaux et les films historiques comme Braveheart. Nous espérons que vous ne nous en voudrez pas !

Deuxième précaution, si ces films se focalisent à un moment ou à un autre sur une bataille épique entre deux armées, ils n’ont pas du tout le même background. Les films de fantasy déploient un univers narratif foisonnant, tandis que les films de guerre servent généralement un discours politique ou humaniste. Par conséquent, il est donc quasiment impossible d’opter pour une analyse globalisante de ces films.

En somme, tout ce qui les réunit relève de la forme. Et le nombre de morts en ferait presque partie ! Les sacrifiés sur le champ de bataille illustrent aussi bien l’horreur d’un conflit que la folie des hommes. Mourir pour des idées ou pour la liberté n’est jamais anodin. Cela demande d’énormes sacrifices et le nombre de victimes est là pour en témoigner.

Les films hongkongais ne comptaient pas leurs morts

Dernier point sur lequel nous souhaitons nous arrêter : les films hongkongais. Il fut un temps où le cinéma hongkongais dominait la cinéphilie mondiale. Les stars du cinéma de Hong-Kong ont révolutionné le genre en lui insufflant une énergie inouïe. Plus encore, ce que l’on retient 20 après, c’est ce talent pour styliser chaque plan. Que ce soit dans les mouvements de caméra, chers à John Woo, le montage au cordeau, sublimé par Tsui Hark, ou les scènes chorégraphiées par Jackie Chan, tout est fait pour que le spectateur soit littéralement emporté par l’action.

Ainsi, dans ces films les nombreuses morts à l’écran ont une utilité artistique. Les morts servent plus à accompagner l’action qu’à en mettre plein la vue. On a souvent parler de la chorégraphie du gunfight magnifiée par John Woo au début des années 1990. Il s’agit de tout sauf d’une marque de fabrique, comme le laisserait penser la présence de colombes ou de guns dans chaque main dans la plupart des scènes clés.  Il faut voir ces scènes comme des outils permettant à l’action d’être meilleure. Nous sommes loin du clinquant ou du toc. La violence chorégraphiée avait pour vocation de rendre les enjeux de la narration plus clairs. Le héros était aisément identifiable : il était fort, beau et précis. Plus que dans n’importe quel jeu vidéo (qui puisèrent abondamment dans la filmographie respective des maîtres de Hong-Kong), leur art de la mise en scène s’inscrit dans leur rigueur narrative.

Noodles

About Noodles

Fan de cinéma depuis longtemps, je partage mes opinions avec vous. N'hésitez pas à me donner votre avis sur mes critiques. Sur Twitter je suis Noodles, celui qui tombe systématiquement dans le piège des débats relous.

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :