Note de la rédaction :

On ne pouvait pas démarrer notre couverture du Festival Lumière sans évoquer notre passion et notre immense respect pour Martin SCORSESE. À DocCiné, on peut dire que certains d’entre nous ont découvert la singularité du cinéma – cet art permettant de raconter des histoires avec des images – grâce ce cinéaste italien-américain, comme il aime à se décrire.

Petit rappel biographique :

Martin Scorsese est né à New York en 1942 d’une famille d’origine italienne. Il  a étudié le cinéma à la New York University d’où il est sorti diplômé. Il a fait ses débuts avec des courts métrages remarqués, dont le célèbre The Big Shave, un brûlot anti guerre du Vietnam qui montrait un homme se rasant paisiblement, puis finissant en sang, et a signé en 1967 son premier long métrage, Who’s That Knocking at My Door, un film ambitieux et foutraque rempli à raz bords de toutes ses influences.

En 1970, Martin Scorsese s’embarque dans l’aventure de Woodstock, le documentaire-fleuve de Michael Wadleigh, dont il devient le monteur. Il travaille alors avec Thelma Schoonmaker, qui allait devenir sa monteuse attitrée et l’une de ses plus fidèles collaboratrices.

On zappe quelques moments clés de sa carrière pour arriver à sa Palme d’or au Festival de Cannes en 1976 avec Taxi Driver, un film fort, intense et très ambitieux, un film typique des années 1970 en somme (voir notre comparaison avec les films de John Carpenter). Martin Scorsese en a été le Président du Jury en 1998. Il est également Président d’honneur de la Cinéfondation. Très impliqué dans le travail de conservation des films et des archives des classiques du cinéma, il crée en 1990 aux USA la Film Foundation, qui a permis de restaurer des dizaines de chefs-d’œuvre de l’histoire du cinéma.

Un cinéaste engagé pour son art

En 2007 à Cannes, il fonde aussi avec Gian Luca Farinelli et Thierry Frémaux la World Cinema Foundation, destinée à financer la restauration de films venus d’Asie, d’Amérique latine, d’Europe de l’Est ou d’Afrique. Récemment, la World Cinema Foundation est devenue The World Cinema Project et continue de présenter son travail de restauration à Cannes Classics, à Bologne et partout ailleurs dans le monde. Plusieurs de ces restaurations seront présentées à Lyon. Membre éminent de la communauté des cinéastes-cinéphiles, et en cela particulièrement désigné pour recevoir le Prix Lumière, Martin Scorsese était proche de Michael Powell, qu’il a accueilli à New York à la fin de sa vie, comme le fit Bertrand Tavernier à Paris.

Martin Scorsese a réalisé 23 longs métrages. Il est également l’auteur ou le producteur de nombreux documentaires, dont la plupart sur des figures importantes de la musique – il n’y a qu’à écouter les BO de ses films pour comprendre qu’il a été et reste un passionné de rock (George Harrison, les Rolling Stones, Bob Dylan) ou du cinéma (ses différents « voyages » dans le cinéma américain ou le cinéma italien, Elia Kazan ou récemment Sidney Lumet).

Son œuvre a été couronnée de nombreuses distinctions internationales et d’un Oscar du meilleur réalisateur, qu’il a (enfin !) remporté en 2007 pour The Departed (Les Infiltrés), après de nombreuses nominations. Martin Scorsese vient d’achever en Asie le tournage de Silence, adapté du roman de l’écrivain japonais Shuzaku Endo, un projet qu’il portait depuis longtemps. A noter que la Cinémathèque française ouvrira le 14 octobre prochain une exposition conçue en 2013 par la Deutsche Kinemathek et dédiée à l’univers de Martin Scorsese.

Ce sera le premier voyage de Martin Scorsese à Lyon : « Ce que signifie le festival Lumière est très important, a-t-il déclaré. Et il représente beaucoup pour moi. Je suis fier d’y être invité et de recevoir le Prix Lumière. »

Le Prix Lumière lui sera remis le vendredi 16 octobre au Centre de Congrès – salle 3000 de Lyon, en présence du public français et de nombreux invités venus du monde entier.

Le Prix Lumière a été créé par Thierry Frémaux et Bertrand Tavernier afin de célébrer à Lyon un metteur en scène ou une personnalité du septième art, à l’endroit même où le Cinématographe a été inventé par Louis et Auguste Lumière et où ils ont tourné leur premier film, Sortie d’Usine, en 1895. Parce qu’il faut savoir exprimer notre gratitude envers les artistes qui habitent nos vies, le Prix Lumière est une distinction qui repose sur le temps, la reconnaissance et l’admiration.

Les Prix Lumières :

  • Clint Eastwood Prix Lumière 2009
  • Milos Forman Prix Lumière 2010
  • Gérard Depardieu Prix Lumière 2011
  • Ken Loach Prix Lumière 2012
  • Quentin Tarantino Prix Lumière 2013
  • Pedro Almodóvar Prix Lumière 2014

Voici en prime parce qu’on vous aime bien, le documentaire entier intitulé Italianamerican (1974 – 49 min). Bon, attention, on l’a trouvé sur Youtube alors il peut à tout moment disparaître 😉 :

Noodles

About Noodles

Fan de cinéma depuis longtemps, je partage mes opinions avec vous. N'hésitez pas à me donner votre avis sur mes critiques. Sur Twitter je suis Noodles, celui qui tombe systématiquement dans le piège des débats relous.

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :