dope
Note de la rédaction :

Note de la rédaction :

Dope est un film américain réalisé par Rick Famuyiwa et produit par Forest Whitaker, Pharell Williams et Sean Combs. Sortie le 4 novembre 2015.

Malcolm est un lycéen passionné de hip-hop des années 90. Malcolm est intelligent, gentil et bien entouré. Et surtout, Malcolm ne veut pas entretenir le cliché. Ce n’est pas parce qu’il est noir, élevé par une mère célibataire dans un quartier ghetto bourré de drogues et de flingues que Malcolm n’ira pas à Harvard. Mais rattrapé par son environnement, Malcolm va devoir faire un choix…

Dope est un film fourni. Beaucoup de sujets sont abordés, certains survolés, d’autres approfondis puis complètement oubliés, mais surtout Dope est un film drôle.

Alors pour être honnête, le hip-hop, c’est pas vraiment ma grande passion. Et le sujet du jeune qui vit dans le ghetto mais qui essaie de s’en sortir n’est pas mon topic favori. Mais il m’a fallu moins d’une minute pour être convaincue. Le personnage de Malcolm (interprété par Shameik Moore, excellent) arrive parfaitement à décoller cette étiquette de « cliché » et d’à priori qu’on pourrait avoir pour ce type de films. Pour soutenir Malcolm dans l’enchaînement d’emmerdes qu’il subit pendant le film, il est entouré de ses amis, Diggy (Kiersey Clemons) et Jib (Tony Revolori, l’apprenti de Ralph Fiennes dans « The Grand Budapest Hotel » de Wes Anderson). En chemin, il croise la route de Zoé Kravitz, seule actrice connue du casting (je l’aime de plus en plus, la petite Zoé), et quelques rappeurs venus filer un coup de main (A$ap Rocky par exemple).

Dope emprunte beaucoup à la culture cinématographique populaire. Par sa narration voix-off (Forest Whitaker) qui fait penser, justement, aux films de Wes Anderson, et pour ma part, au narrateur de Pushing Daisies par son côté décalé. Par son hommage aux « Fumistes », ce film sympathique des années 90, ici en version 2.0, mixé avec un peu de Project X pour le côté moderne et contemporain. Tout ce mélange, agrémenté d’une bande-originale mi-old school, mi avant-gardiste (car composée par Pharell) fait de Dope un film « bonne surprise », et en fin de compte, plutôt original.

Puis moi, les films où les gens sont maîtres de leur destin, peu importe leur provenance et ce que leur disent les autres (en un mot : des optimistes), j’adore.

14
note globale

Fiche technique :

Réalisateur : Rick Famuyiwa
Producteur : Forest Whitaker, Nina Yang Bongiovi
Ecrit par :  Rick Famuyiwa
Acteurs : Shameik Moore, Tony Revolori, Kiersey Clemons, Kimberly Elise, Chanel Iman, Tyga, Blake Anderson, Zoë Kravitz, A$AP Rocky
Musique : Germaine Franco
Produit par : Significant Productions, i am OTHER, Revolt Films
Durée : 103 minutes
Pays : USA
Langue : Anglais
Budget  : $700,000
Box office : $17.6 million
Dory

About Dory

Passionnée de cinéma en général, et de cinéma anglophone en particulier, je fais mes premiers pas critiques sur mon tumblr Vacances de pauvres. Fan de Star wars, Marvel et autres blockbusters (mais pas que), j'ai rejoint l'équipe Doc Ciné pour vous faire partager mes envies et mes avis, tout simplement.

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :