Buena Vista Social Club : Adios – Critique DVD

By 28 mars 2018 Critiques
buena vista adios
Note de la rédaction :

La musique Cubaine est riche bien au-delà de l’énergie solaire et de l’image exotique qui s’en dégage. L’histoire de la musique Cubaine a plus d’un siècle, elle est issue d’un métissage complexe, où les influences viennent des autochtones cubains, d’Espagne et d’Afrique. Le genre musical est bien plus fascinant et complexe que l’on pourrait imaginer.

La musique cubaine a vu émerger de grands artistes. Certains ont eu l’idée de fonder dans les années 90 un groupe qui réunissait des musiciens de légende. Le premier album sorti en 1997, fait un succès international. Wim Wenders s’est intéressé par le groupe, quand il apprend que le groupe va réitérer, en enregistrant un nouvel album, il s’empresse de préparer une équipe de tournage pour suivre le groupe pendant l’enregistrement. Le tournage donnera lieu au film Buena Vista Social Club. Le film a été acclamé par la critique et le public. L’année dernière, le film Buena Vista Social Club : Adios est sorti en salle, le long-métrage fait suite au premier documentaire en revenant sur la carrière du groupe, cette fois-ci réalisé par Lucy Walker. Critique.

Résumé : Le parcours du groupe dans la captivante histoire musicale de Cuba, tandis que ses membres reviennent sur leurs remarquables carrières et les extraordinaires circonstances qui les ont réunis.

Les circonstances de l’arrivée de la musique Cubaine et son évolution sont des sujets passionnants par sa complexité. La fluidité du documentaire ouvre le spectateur non initié à une musique plus difficile d’accès qu’il n’y paraît. Le documentaire n’a aucune prétention, à part clore une merveilleuse aventure musicale.

Il n’est pas primordial de voir le film de Wim Wenders avant, car celui-ci parvient sans trop se répéter à rappeler le nécessaire concernant les débuts du groupe, les retrouvailles, et l’histoire de la musique cubaine. C’est à travers le prisme des musiciens qu’est racontée l’histoire de cette musique solaire. Tous des personnages à la personnalité folle, aux âges dépassant les 90 ans. Le film s’amuse et donne vie à la musique à travers leurs parcours, les tensions raciales, politiques vues par ses musiciens légendaires. Nous avons aussi droit à un joli suivi du groupe à travers le monde, à travers les concerts et la réception de leur musique, et c’est avec ces séquences que se libère l’énergie douce et joyeuse du groupe. C’est un hommage vibrant qui suit le groupe jusqu’à leur dernière tournée en 2015.

C’est aussi une rétrospection, le retour des musiciens sur la renaissance de la musique cubaine à travers leur groupe donne confère à celle-ci une forme d’héritage consciemment laissé. Il est question de générations, quant à la réception et l’appréciation des jeunes cubains pour la musique du Buena Vista Social Club.

Il y a en supplément du DVD des témoignages des membres du groupe, un complément intéressant mais pas fondamental, tant le documentaire est complet. Il aurait peut-être été préférable de présenter un making-of.

Buena Vista Social Club : Adios propose un voyage musical plein de douceur et d’ondes positives, la sortie discrète du film en plein milieu des blockbusters de l’été dernier n’a pas aidé le documentaire à conclure en beauté ce dyptique cubain initié par Wim Wenders.

DVD sorti le 1er décembre 2017

Voir les autres sorties de Metropolitain Filmexport ici : https://www.metrofilms.com/

Et sur leur  page Facebook.

– http://www.cinetrafic.fr/film-2018
– http://www.cinetrafic.fr/meilleur-dessin-anime-2018

Pancake

About Pancake

Jeune scénariste, étudiant à Paris-Sorbonne et éventuellement critique de film

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :