before we go
Note de la rédaction :
Note de la rédaction :

Before We Go est un film avec et réalisé par Chris Evans, produit en 2014 et disponible en VOD en attendant une distribution hors USA.

Comme Ryan Gosling en son temps pas si lointain, Chris Evans réalise son premier film avec Before We Go. Alors que l’un s’offrait la tournée des grands ducs, Cannes, promos et tout le tralala, l’autre se contente d’un tweet et précise « ça sortira en septembre dans quelques salles mais vous pouvez l’acheter sur Itunes et Amazon maintenant. Enfin si vous voulez hein. » Qu’à cela ne tienne, le film se hisse au Top 10 des ventes Itunes en moins de 48 heures.

Chris Evans bénéficiant d’une fan base plutôt impressionnante et d’un capital sympathie plutôt exponentiel, le combo « gros succès VOD + RomCom à l’eau de rose + bande-annonce toute mimi + premier film (avec les écueils que cela implique, voir cet article », je me disais : « attention, navet en approche ».

C’était donc à reculons (oui, à reculons) que je me décide à regarder les premiers pas de Mister Evans à la réalisation…

Critique – En toute objectivité

J’apprécie beaucoup Chris Evans, cela n’est un secret pour personne. Ce qui implique que dès le départ, tout ce qu’il va faire va être génial. Pour Before We Go, j’avais tout de même un peu peur. Je me suis donc efforcée de voir le film le plus objectivement possible, ni en étant laxiste, ni en étant plus dure. On y va ? C’est parti.

Nick et Brooke se rencontrent fortuitement à Grand Central quand cette dernière rate le dernier train pour Boston, train qui lui permettrait de sauver son mariage. Nick, le bon gars, va lui donner un coup de main et ils n’ont d’autre choix que de traîner ensemble pendant les 4 heures qui les séparent de la réouverture de la gare…

Ah les comédies romantiques (ou « RomCom » dans le jargon). Étant particulièrement friande, j’en ai regardé un bon paquet. Au point de devenir très exigeante d’une part, et au point d’attendre à être vraiment surprise d’autre part. Oui, la surprise est une denrée rare et précieuse au pays des RomComs. Les films de ce genre bien particulier se déroulent en général de la même manière : la rencontre, la découverte de points communs exceptionnels qui déclenchent le sentiment amoureux (ou « on se déteste mais dès qu’on sait qu’on a des points communs, c’est le big love »), le premier baiser, la dispute, la réconciliation et la fin « Heureux pour toujours ». C’est donc le traitement de ce schéma et l’originalité de ce traitement qui fait qu’une RomCom est réussie (Breakfast at Tiffany’s de Blake Edward par exemple) ou non (The Ugly Truth de Robert Luketic). En découvrant la bande-annonce de Before We Go, autant dire que j’ai eu peur. D’autant plus qu’Evans est plutôt rôdé en RomComs en tant qu’acteur, et pas forcément aux meilleures. J’étais donc très peu attirée par la tagline « One night can change your whole life » (Une rencontre peut changer votre vie…beurk).

Il est temps d’appuyer sur « Play ».

En général, de façon consciente ou non, on sait si on va aimer un film dans les 5 premières minutes. Si le générique nous plaît, si la séquence d’ouverture va nous convaincre ou pas. Je l’ai dit, j’étais réfractaire à l’idée de voir ce film. Heureusement que je ne m’écoute pas. Il a fallu exactement 2 minutes 35 pour être convaincue que ce film, en fait, avait sa place et n’était pas juste un film « d’acteur voulant s’essayer à la réalisation ».

Before We Go, avant de s’attarder sur la réalisation, est avant tout un film bien écrit. Un bon scénario, c’est le nerf de la guerre. A l’écriture, on trouve du beau monde. Ron Bass, scénariste de Rain Man et du Mariage de mon meilleur ami, entre autres. Et on trouve également des petits nouveaux ayant essentiellement travaillé sur Playing it cool de Justin Reardon, autre RomCom dans lequel officie Chris Evans, qui, à part une fin prévisible, était plutôt pas mal.

Du côté de la réalisation, rien d’exceptionnel, de clinquant, de surprenant. Plutôt de belles images, une belle photo, petit bémol cependant pour la caméra à l’épaule, qui, mal dosée, devient parfois vomitive. Tout cela rend un film plutôt esthétique et fluide et, à l’image de son réalisateur, un film généreux, simple, honnête et sensible (oui, tout ça).

Du côté des références, Chris Evans cite la trilogie des « Before » de Richard Linklater et des films « honnêtes » comme Like Crazy et Blue Valentine, bref des films où tout ne se finit pas en « happily ever after », Des films honnêtes donc, dans leur façon de traiter les histoires d’amour et les rencontres, telles qu’on peut les vivre, nous, spectateurs. Références en béton, le Chrissou avait donc fini de me conquérir cinématographiquement parlant.

Car c’est clairement cette honnêteté qui transparaît dans ce film. Honnêteté de jeu déjà (excellent choix qu’est Alice Eve, vue dans Star Trek Into Darkness et une autre RomCom réussie, She’s Out of my League) dont le duo Evans / Eve marche complètement. Honnêteté de l’histoire ensuite : non, ça n’est pas parce qu’on fait une rencontre de dingue que ça va bien se terminer. Un peu comme la vie, quoi.

Bref, tout cet ensemble bien agencée fait de Before We Go un bon film qui fait du bien, ni labellisé RomCom ni étiqueté Feel Good Movie non plus. Et qui plus est, bien réalisé.

before we go

Critique – en toute subjectivité

Mais jusqu’où ira cet homme dans la perfection ? Déjà sympa, bon acteur, drôle, beau, humble et romantique, Chris Evans rajoute aussi à son arc d’absoluité la réalisation. Alors sachons raison garder, ça n’est pas non plus un petit génie, comme ont pu l’être Bryan Singer et son Usual Suspects ou le Reservoir Dogs de Quentin Tarantino en leur temps, il n’y a rien de révolutionnaire dans Before We Go, mais ça n’est pas un film prétentieux, comme m’a semblé l’être Lost river de Ryan Gosling. Surtout qu’en matière de passage à la réalisation, les acteurs sont attendus au tournant. Alors évidemment, je ne connais pas personnellement Chris Evans (enfin, pas encore « lol ») mais de ce qu’on dit, voilà une personne plutôt fragile bien que résolument optimiste, un petit Bisounours conscient de son décalage. Et c’est aussi ça qui rejaillit complètement dans le film. Si il souffre légèrement de quelques maladresses (notamment au moment de la phase de la « dispute », sortie de nulle part), je dois bien avouer que ce film m’a quand même bien touchée. Enfin, ajoutez à ce cocktail déjà bien réussi, deux standard du jazz américain My Funny Valentine et Moon River, des classiques qui me parlent particulièrement, notamment Moon River, chanson écrite par Henry Mancini et chantée par Audrey Hepburn dans… Breakfast at Tiffany’s. La boucle de la RomCom de premier choix est donc bouclée.

Etant également devenue peut-être un brin cynique en ce qui concerne les choses de l’amour, Before We Go démontre qu’il reste en ce bas monde des personnes qui croient aux rencontres, à l’humanité, à l’optimisme et à la confiance. Et qu’on y croit ou pas, il est toujours bon de se plonger, voire même de se lover pendant 1h30 dans cette mignonnitude (« pipou » étant le terme qui est ressorti le plus sur les réseaux sociaux, ça et là).

Un film juste et honnête, donc, qui évite de peu les clichés, un film résolument humain qui fait du bien à la tête et au cœur.

Well done, Mister Evans !

Fiche technique :

Réalisation : Chris Evans
Scénario : Ronald Bass
Acteurs principaux : Chris Evans, Alice Eve
Pays d’origine : États-Unis
Genre : Comédie romantique, Comédie dramatique
Durée : 89 min
Sortie : 2015
Portrait de Chris Evans :
chris evans
Dory

About Dory

Passionnée de cinéma en général, et de cinéma anglophone en particulier, je fais mes premiers pas critiques sur mon tumblr Vacances de pauvres. Fan de Star wars, Marvel et autres blockbusters (mais pas que), j'ai rejoint l'équipe Doc Ciné pour vous faire partager mes envies et mes avis, tout simplement.

One Comment

  • Bragard dit :

    Je viens de voir ce film, juste magnifique. Ça fait du bien à la tête, au moral et j’en passe.. J’ai été véritablement et agréablement surpris 🙂 Moi même un peu cinéaste, j’ai réalisé avec un ami un court métrage intitulé « Tendre Échange » si ça intéresse quelqu’un 🙂 On serait ravi d’avoir des avis 🙂
    http://www.dailymotion.com/video/x2ssvkd
    Merci pour cette article qui fait du bien 🙂

    Erwan

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :